Sanofi s’allie à l’ESPCI pour des recherches sur la microfluidique

Le laboratoire pharmaceutique signe une convention de mécénat sur 3 ans avec l’Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielle de la Ville de Paris. L’objectif est de développer des techniques de micro manipulation de fluides. Deux premières applications sont visées : le test de la toxicité potentielle de nouvelles molécules thérapeutiques, et de nouveaux systèmes d’administration de médicaments.

Partager

Sanofi s’allie à l’ESPCI pour des recherches sur la microfluidique

Sanofi et l’ESPCI ont signé une convention de mécénat sur 3 ans pour développer des projets de collaboration entre les chercheurs des deux partenaires. Un accord très ciblé, puisqu’il concerne les systèmes microfluidiques - les technologies pour manipuler des fluides à l’échelle du micron - un domaine de recherche sur lequel plusieurs laboratoires de l’ESPCI sont en pointe.

La microfluidique crée des composants miniaturisés pour véhiculer, mélanger, séparer ou analyser des fluides en quantités minimales. Ses domaines potentiels d’utilisation sont très larges, mais Sanofi s’est focalisé, dans un premier temps, sur deux applications possibles dans la recherche pharmaceutique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un premier projet concerne l’évaluation des risques de toxicité de nouveaux candidats médicaments. Il repose sur une technologie développée au LMCD (Laboratoire Colloïdes et Matériaux Divisés) de l’Ecole. Un générateur de gouttes qui, à la cadence de 1000 gouttes par seconde, peut encapsuler des cellules vivantes, une par une ou par paquets. La paroi de ces gouttes étant perméable, des centaines de milliers de cellules encapsulées deviennent ainsi une matière facilement manipulable pour effectuer des tests de toxicité.

Le deuxième projet programmé, avec le laboratoire MMN (Microfluidique Mems Nanostructure) concerne la délivrance de médicament. Au menu, entre autres : la "seringuabilité". Autrement dit, la capacité d’un produit à être délivrer via l’aiguille d’une seringue : il y a longtemps que les infirmières faisaient de la microfluidique sans le savoir.

L’ESPCI est l’un des laboratoires fondateurs de l’Institut Pierre-Gilles de Gennes, consacré à la microfluidique, et qui doit ouvrir ses locaux l’été prochain.

Thierry Lucas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS