Sanofi revoit à la baisse sa prévision de résultat en 2013

Le groupe pharmaceutique estime que son bénéfice net par action devrait reculer de 7% à 10% cette année par rapport à 2012 à taux de change constant, alors qu'il le voyait jusqu'à présent stable ou au pire en baisse de 5% par rapport à celui de 2012, qui avait déjà diminué de 12,8%.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Sanofi revoit à la baisse sa prévision de résultat en 2013

Sanofi a revu jeudi 1er août à la baisse sa prévision de bénéfice par action pour 2013 après des résultats affaiblis au deuxième trimestre par ses activités au Brésil et un repli de ses ventes dans les pays émergents du fait de la concurrence des génériques.

Le laboratoire estime que son bénéfice net par action devrait reculer de 7% à 10% cette année par rapport à 2012 à taux de change constant, alors qu'il le voyait jusqu'à présent stable voire en baisse de 5% par rapport à celui de 2012, qui avait déjà diminué de 12,8%.

Sanofi prévoit néanmoins un retour à la croissance au second semestre en faisant valoir que les ventes de ses plates-formes de croissance ont augmenté de 2,5% au deuxième trimestre, tirées par la division diabète (+16,2%) et par Genzyme (+25,6%).

Baisse de chiffre d’affaires dans les pays émergents

Mais parmi ces groupes d'activités censées assurer le futur de Sanofi, les marchés émergents accusent une baisse de chiffre d'affaires de 2,3% à 2.669 millions d'euros, tandis que celui de la santé animale a chuté de 5,7% à 529 millions d'euros.

Au total, les plates-formes de croissance ont généré 71,4% des ventes de Sanofi au deuxième trimestre, contre 43% en 2008.

Au cours du second trimestre, Sanofi a ajusté les niveaux de stocks de produits génériques dans les canaux de distribution au Brésil, jugés excessivement élevés.

Cet ajustement, réalisé notamment par des rabais, représente une réduction du chiffre d'affaires net de 122 millions d'euros. Une provision complémentaire de 79 millions d'euros a également été comptabilisée pour dépréciation de stocks et autres coûts liés.

Base de comparaison défavorable

"Le deuxième trimestre a été difficile. Comme prévu, c'était le dernier trimestre se comparant à un niveau élevé l'année passée à cause de l'effet résiduel des pertes d'exclusivité", commente le directeur général Christopher Viehbacher.

Dans un communiqué, il affirme que la croissance du chiffre d'affaires des plates-formes de croissance "continue de démontrer la valeur du modèle d'activités intégrées de Sanofi".

Au cours d'une conférence de presse téléphonique, le directeur général a confirmé l'intention du groupe de réaliser des acquisitions afin de doper sa croissance, notamment sur les marchés émergents.

Par ailleurs il a estimé qu'il était trop tôt pour évaluer l'éventuel impact que pourrait avoir sur les activités du groupe en Chine l'enquête sur le scandale de corruption qui touche le laboratoire britannique GlaxoSmithKline.

Le directeur général a indiqué que l'association Shenyang pour l'industrie et le commerce s'était rendue dans un des bureaux régionaux de Sanofi en Chine, précisant qu'il ignorait la raison de cette visite.

Le chiffre d'affaires de Sanofi est ressorti à 8 003 millions au deuxième trimestre (-9,8% en données publiées et -6,3% à change constant), marqué par une perte de ventes de 481 millions due à la concurrence des génériques. Les analystes attendaient 8 461 millions d'euros, selon le consensus Thomson Reuters.

Le résultat opérationnel a fondu de 28% à 2.017 millions d'euros (2.574 millions attendus) compte tenu d'un impact de 290 millions d'euros lié à l'ajustement des stocks de génériques au Brésil. Le résultat net a reculé de 23,4% à 1.475 millions (1.788 millions attendus), soit un bénéfice par action en recul de 24% à 1,11 euro (1,34 euro attendu).

Avec Reuters

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS