Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi poursuivi aux Philippines pour le décès d'une fillette ayant reçu son vaccin contre la dengue

, ,

Publié le , mis à jour le 06/02/2018 À 07H51

Les autorités judiciaires philippines ont engagé lundi 5 février des poursuites contre Sanofi pour réclamer une compensation financière pour les parents d'une fillette de dix ans, décédée après avoir reçu le vaccin controversé du groupe français contre la dengue, le Dengvaxia.

Sanofi poursuivi aux Philippines pour le décès d'une fillette ayant reçu son vaccin contre la dengue
Les autorités judiciaires philippines ont engagé lundi des poursuites contre Sanofi pour réclamer une compensation financière pour les parents d'une fillette de dix ans, décédée après avoir reçu le vaccin controversé du groupe français contre la dengue, le Dengvaxia. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann
© Christian Hartmann

Suite au décès d'une fillette ayant reçu le vaccin controversé de Sanofi contre la dengue, le Dengvaxia, les autorités judiciaires philippines ont engagé lundi 5 février des poursuites contre le laboratoire français. Le parquet philippin (PAO) réclame plus de 4,2 millions de pesos (65.400 euros) pour la mort d'Anjielica Pestilos. Il estime qu'elle n'aurait jamais dû recevoir le vaccin parce qu'elle était déjà atteinte d'une maladie.

Sanofi, plusieurs responsables anciens et actuels du ministère de la Santé et le groupe Zuellig Pharma Corp, qui distribue le vaccin aux Philippines, doivent être déclarés co-responsables de son décès, a ajouté le parquet. "Beaucoup de saignements de ses poumons, de son foie, de son coeur, de son estomac sont dus à une complication de type viscérotrope, causée par l'injection du Dengvaxia", a déclaré un expert légiste du PAO, Erwin Erfe, lors d'une conférence de presse.

Manille a suspendu début décembre son programme national de vaccination sur une recommandation de Sanofi qui a conseillé de réserver le Dengvaxia aux personnes ayant déjà été exposées à la maladie dans le passé. Selon un rapport gouvernemental, les autorités philippines soupçonnent le Dengvaxia d'être à l'origine de trois décès.

Sanofi n'a eu connaissance d'aucun cas mortel

Le laboratoire français a indiqué n'avoir eu connaissance d'aucun cas mortel. "Au cours de la décennie d'essais cliniques du Dengvaxia et avec plus d'un million de vaccins administrés, il ne nous a jamais été rapporté aucun décès lié à l'inoculation du vaccin", déclare Sanofi dans un communiqué.

Le groupe a par ailleurs refusé la demande du ministère philippin de la Santé, qui souhaite le remboursement des vaccins déjà administrés, car cela signifierait que la formule n'est pas efficace, ce qui n'est pas le cas, dit le laboratoire français.

Le gouvernement philippin avait consacré 3,5 milliards de pesos (58,4 millions d'euros) au programme de vaccination lancé en 2016, qui visait à réduire le nombre de cas de dengue, actuellement de 200.000 chaque année dans le pays. La dengue, portée par des moustiques, touche plus de 100 millions de personnes dans le monde. Elle tue chaque année environ 20.000 personnes, pour la plupart des enfants.

Pour Reuters, Karen Lema, avec Neil Jerome Morales; Nicolas Delame et Arthur Connan pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle