L'Usine Santé

Sanofi/Genzyme : l'aboutissement de neuf mois de négociations

Publié le

La saga de l'OPA de Sanofi sur Genzyme semble toucher à sa fin : les deux sociétés devraient annoncer leur fusion cette semaine. Il aura fallu neuf mois après les premiers contacts pour que les deux entreprises finalisent un accord. Une longue négociation, qui devrait aboutir à la plus importante acquisition de Sanofi depuis sa création.

Sanofi/Genzyme : l'aboutissement de neuf mois de négociations © DR


D'après le Wall Street Journal, les dirigeants de Sanofi espéraient faire une annonce dès lundi matin, mais l'évaluation des comptes de Genzyme s'est prolongée.

"Sanofi-Aventis se donne plus de temps que prévu pour l'audit préalable afin de formuler son offre d'acquisition de Genzyme mais les entreprises sont confiantes dans leur capacité à boucler un accord en début de semaine", précise le Wall Street Journal.

Le prix que Sanofi est prêt à payer n'est pas encore officiel, mais les dernières rumeurs évoquent 74 dollars par action. Cette offre valoriserait Genzyme à 19,7 milliards de dollars, c'est à dire la somme que demandent ses dirigeants depuis l'été dernier.

 

Neuf mois de rumeurs

La faiblesse de Sanofi dans le secteur des biotechnologies est de notoriété publique. Comme la stratégie actuelle du groupe consiste à diversifier son activité par le biais d'acquisitions, les spécialistes du secteurs ont commencé à chercher quelle biotech pourrait être achetée. Les premières rumeurs concernant Genzyme datent de juillet 2010.

En août, Sanofi formule une offre de rachat amicale sur Genzyme. Que la biotech américaine rejettera à l'unanimité par la voix de son conseil d'administration. Le prix proposé (18,5 milliards de dollars) est considéré comme largement sous-évalué par le management de Genzyme. Sanofi réagit et menace d'une OPA hostile. C'est le début de six mois de négociations, rythmés par des fuites dans la presse économique.

Le 4 octobre, Sanofi passe à l'acte et lance son OPA hostile, pour un prix de 69 dollars par action. Genzyme est valorisée ainsi à 18,5 milliards de dollars, sensiblement la même offre qu'en août. Les actionnaires restent solidaires de la direction de la biotech, et ne vendent que très peu de leurs titres.

Un accord de confidentialité

Le 24 janvier, Sanofi-Aventis annonce qu'il prolonge son offre jusqu'au 15 février, sans faire changer le prix. Mais les négociations avancent : des rumeurs évoquent de manière insistante un éventuel certificat de valeur garantie (CVG). Ce mécanisme permettrait une rémunération supplémentaire pour les actionnaires, en fonction des résultats futurs des médicaments de Genzyme en cours de développement. C'est la solution qui devrait permettre d'aboutir à un accord.

Début février, Genzyme autorise Sanofi à consulter ses comptes détaillés, en échange d'un accord de confidentialité. C'est une étape importante, demandée par Sanofi depuis le début. Le groupe français aurait accepté de remonter son offre, pour une valorisation proche de 20 milliard de dollars. L'accord définitif devrait intervenir une fois l'audit des comptes terminé. Du moins, d'après les dernières rumeurs.


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte