Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi et Regeneron plaident leur cause pour l'anti-cholestérol Praluent

, ,

Publié le , mis à jour le 07/06/2017 À 09H24

Infos Reuters Une cour d'appel fédérale américaine a paru laisser entendre, mardi 6 juin, qu'elle pourrait autoriser Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals à vendre le Praluent, un traitement du cholestérol qu'Amgen a tenté de bloquer en évoquant une infraction au droit de la propriété intellectuelle, selon des avocats et des analystes qui assistaient aux plaidoiries.

Sanofi et Regeneron plaident leur cause pour l'anti-cholestérol Praluent © Christian Hartmann

Paul Clement, un avocat des deux groupes pharmaceutiques, a exhorté la juridiction d'appel à invalider un jugement qui interdit la vente du Praluent pendant 12 ans pour avoir enfreint des brevets d'Amgen, concepteur du médicament concurrent Repatha.

Clement a demandé à la cour d'invalider les brevets d'Amgen car ils revendiquent selon lui un monopole indû sur toute une catégorie d'anticorps appelés inhibiteurs PCSK9 qui abaissent le taux de "mauvais" cholestérol.

Daryl Joseffer, qui défend Amgen, a argué que les brevets d'Amgen, qui avait porté plainte contre Sanofi et Regeneron en octobre 2014, étaient porteurs de véritables innovations résultant d'un investissement de deux milliards de dollars en recherche-développement.

Zachary Silbersher, un avocat qui n'est pas partie à l'affaire, a jugé que les questions des juges avaient fréquemment amené Joseffer à se cantonner à une position défensive ce qui laisserait penser qu'ils pencheraient peut-être "un peu en faveur de Regeneron".

Ulmer Raffat, analyste de la société de conseil Evercore ISI, partage cette opinion mais ajoute qu'il est impossible de se faire une opinion définitive.

Un jury fédéral américain avait reconnu en mars 2016 la validité des brevets d'Amgen et Sanofi et Regeneron avaient déposé un recours contre cette décision, qui avait été rejeté une première fois début janvier.

(Reuters)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus