Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi et Regeneron obtiennent une victoire judiciaire contre Amgen aux États-Unis

, , , ,

Publié le , mis à jour le 29/08/2019 À 06H59

La justice américaine a donné raison le 28 août à Sanofi et Regeneron dans leur combat contre Amgen. Un juge a invalidé les brevets du traitement anti-cholestérol Repatha d'Amgen, concurrent du Praluent de Sanofi-Regeneron.

Sanofi et Regeneron obtiennent une victoire judiciaire contre Amgen aux États-Unis
Le Praluent est un traitement par injection approuvé en 2015 par la FDA, principale autorité fédérale en matière de santé aux États-Unis. /Photo prise le 6 août 2019/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Aux États-Unis, un juge de l'État du Delaware a rendu mercredi 28 août un arrêt favorable à Sanofi et son partenaire américain Regeneron. Le magistrat a invalidé la majeure partie des décisions prises en première instance qui considéraient comme valides des brevets détenus par Amgen sur son anti-cholestérol Repatha.

Les brevets d'Amgen considérés comme invalides

En février, un jury avait confirmé la validité de trois des cinq brevets d'Amgen sur le Repatha mais Sanofi et Regeneron avaient déposé des requêtes en annulation. Cette fois, Sanofi et Regeneron ont obtenu l'invalidation des cinq brevets.

"La décision que le Tribunal de district du Delaware a rendue aujourd'hui valide notre position selon laquelle les brevets d’Amgen sont trop larges et invalides", a commenté dans un communiqué Joseph LaRosa, vice-président exécutif chez Regeneron.

Sanofi et Regeneron protègent leur Praluent

Cette décision constitue un nouveau revers pour Amgen, spécialiste américain des biotechnologies, dans ses tentatives visant le Praluent, un concurrent du Repatha développé en commun par Sanofi et Regeneron.

Le Praluent est un traitement par injection approuvé en 2015 par la FDA, principale autorité fédérale en matière de santé aux États-Unis. Le traitement est approuvé dans plus de 60 pays, notamment dans l'Union Européenne, aux États-Unis ou au Japon.

Amgen avait engagé des poursuites contre Sanofi et Regeneron en 2014 au sujet du Praluent en affirmant qu'il violait les brevets de son Repatha. Il avait alors obtenu l'interdiction de la commercialisation et de la fabrication du Praluent aux États-Unis même si cette décision a été invalidée plus tard.

Avec Reuters (Jan Wolfe; Marc Angrand pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle