Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi contraint de réorganiser son entité diabète aux Etats-Unis

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Le laboratoire pharmaceutique français a confirmé à L’Usine Nouvelle son intention de réduire ses effectifs aux Etats-Unis.

Sanofi contraint de réorganiser son entité diabète aux Etats-Unis © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

La division diabète de Sanofi aux Etats-Unis souffre depuis quelques mois. Surtout depuis que son médicament phare l’insuline Lantus a vu débarquer le biosimilaire Basaglar, codéveloppé par Eli Lilly et Boehringer. Cet été, Sanofi a d’ailleurs essuyé un revers important lorsque l’un des assureurs principaux du pays CVS Caremark a décidé de retirer en 2017 le Lantus et le Toujeo de la liste des médicaments qu'il rembourse, un coup dur pour l'activité diabète du groupe pharmaceutique français.

C’est ce qui explique en partie la réorganisation annoncée, vendredi 9 décembre, par la direction du groupe aux équipes américaines de l'entité diabète / cardiovasculaire. Son approche commerciale va évoluer pour s’adapter aux nouveaux besoins des interlocuteurs et à la dynamique du marché. "En raison de ce nouveau modèle, Sanofi US va réduire ses effectifs, comprenant environ 20% de l’organisation terrain diabète / cardiovasculaire", nous a confirmé le laboratoire, ne donnant toutefois pas de précisions sur le nombre de postes affectés. Selon Fierce Pharma, plusieurs centaines de personnes pourraient être affectées. "Nous nous engageons à traiter équitablement et respectueusement tous les employés concernés. Ces derniers se sont vus proposés des primes de départ, comprenant des indemnités, de la prévoyance santé et de l’accompagnement. En outre, les employés peuvent postuler pour d’autres postes en fonction de leurs qualifications", nous a précisé Sanofi.

Pression sur le prix des médicaments

"Clairement la pression sur les prix des médicaments est forte aux Etats-Unis, cette réorganisation en est une conséquence", a confirmé un porte-parole du groupe, joint par téléphone. Une raison évoquée par Novo Nordisk également, l’un des grands concurrents de Sanofi dans le domaine du diabète. Le labo danois a annoncé la suppression de 1000 emplois. De son côté, le britannique AstraZeneca a fait part de son intention de supprimer 700 postes.

Largement menacé dans sa division diabète, Sanofi a d’ailleurs pour objectif de mettre l’accent sur d’autres divisions du groupe, notamment l’oncologie. C’est la raison pour laquelle le français était prêt à débourser 10 milliards de dollars pour s’offrir la pépite américaine Medivation. Mais Sanofi s’est finalement fait souffler la biotech sous le nez par Pfizer pour 14 milliards.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle