Sanofi conteste avoir proposé 80 dollars par action pour Genzyme

par Noëlle Mennella

Partager

PARIS (Reuters) - Sanofi-Aventis a démenti vendredi avoir proposé de porter son offre sur Genzyme à 80 dollars par action, alors que les analystes estiment que le groupe pharmaceutique français pourrait relever son prix jusqu'à 75 dollars par action de la biotech américaine.

Genzyme a aussi annoncé vendredi que son conseil d'administration avait rejeté à l'unanimité l'offre hostile de rachat à 69 dollars par action lancée lundi par Sanofi, ajoutant qu'elle étudierait des solutions alternatives.

Ces déclarations ne surprennent guère les analystes après que le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher, a vainement tenté de convaincre Henri Termeer, son homologue de Genzyme, lors d'une rencontre le 20 septembre.

Genzyme affirme que lors de cette rencontre, Sanofi a évoqué officieusement la possibilité de débourser jusqu'à 80 dollars par action pour acquérir la société américaine.

Ripostant à cette déclaration, un porte-parole de Sanofi a affirmé que le groupe français "n'avait proposé aucun éventail de prix" lors de cette rencontre et que Genzyme "a continué à refuser de s'engager avec nous sur la valorisation".

Les experts estiment que, dans cette guerre de tranchées qui s'est engagée entre les deux groupes, Sanofi est en position de force étant donné les difficultés que l'américain pourrait rencontrer pour trouver un "chevalier blanc".

LE TAUX DE CHANGE FAVORISE SANOFI

"Je pense que l'offre sera remontée. Selon mes calculs, pour que l'offre soit créatrice de valeur, elle ne devrait pas aller au-delà de 75 dollars", commente Jean-Jacques Le Fur, analyste chez Oddo Securities.

Commentant l'émergence d'un possible chevalier blanc, il ajoute: "Le dossier a traîné sur les bureaux pendant un an, et seul Sanofi a pris le parti d'y aller. Ceux qui peuvent mettre autant d'argent sur la table ne sont pas nombreux. Peut-être BMS (Bristol Myers Squibb) ou Eli Lilly."

Chez Raymond James, Eric Le Berriguaud pense que Sanofi devrait attendre le congrès médical Ectrims, en Suède, le 15 octobre, et la publication des résultats de Genzyme au troisième trimestre, le 21 octobre, pour "voir si des éléments nouveaux lui permettent de rehausser légèrement son offre".

Lors du congrès, Sanofi doit présenter une étude dans le traitement de la sclérose en plaques, un domaine dans lequel Genzyme est également présent.

L'analyste pense que, dans un premier temps, Sanofi pourrait symboliquement offrir 70-71 dollars par action et, en fonction de ses conclusions dans le cadre d'une consultation des comptes de Genzyme ("due diligence"), remonter son offre jusqu'à 75 dollars.

Sous couvert d'anonymat, un troisième analyste souligne que le taux de change permettra à Sanofi de porter sa proposition à 75 dollars tout en espérant que le financement du supplément de prix s'effectuera en numéraire et non en titres.

"Même à ce prix, c'est une opération qui a un sens financier et un sens opportuniste car cela permettra à Sanofi de compenser la perte des résultats de l'anticoagulant Plavix en 2012 et de récupérer des produits en développement", déclare cet analyste.

Il n'exclut pas que Sanofi publie dès la semaine prochaine un communiqué indiquant qu'il remontera son offre à condition de pouvoir effectuer ces consultations de "due diligence".

L'action Sanofi qui a par ailleurs annoncé vouloir réduire de 25% ses effectifs commerciaux aux Etats-Unis, a clôturé à 48,96 euros, en baisse de 0,17%, alors que l'indice CAC 40 a cédé 0,19%.

Avec Matthieu Protard, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS