Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Sanofi-Aventis appâte Zentiva avec une offre gonflée

Publié le

Le groupe pharmaceutique français obtient l'approbation du conseil d'administration du génériqueur tchèque, en relevant son offre de 9,5 % et en concédant quelques garanties.

Sanofi-Aventis appâte Zentiva avec une offre gonflée

Les entreprises citées

Sanofi parvient enfin à une OPA amicale sur Zentiva. Le groupe pharmaceutique français rehausse son offre, qu'il a prolongée la semaine dernière jusqu'au 28 novembre, de 1 050 à 1 150 couronnes tchèques (d'environ 44 à 48 euros), valorisant le génériqueur à hauteur de 1,8 milliard d'euros (contre 1,655 milliard). Du coup, le conseil d'administration du plus gros laboratoire tchèque recommande à ses actionnaires la proposition de Sanofi-Aventis, qui détient déjà 24,88 % du capital. Par deux fois, il l'avait rejetée, estimant qu'elle sous-évaluait la société en termes de positionnement stratégique et de performances financières.

Une prime réajustée à 25,5 % pour les actionnaires de Zentiva

La nouvelle offre de Sanofi, toujours soumise au seuil de réussite de 50 % des actions Zentiva, représente une prime de 25,5 % par rapport au cours de clôture au 30 avril, veille de la première intention de rachat en provenance de la société d'investissements tchèque PPF (propriétaire de 19,1 % du capital du génériqueur), qui a depuis jeté l'éponge. Le directeur général de Zentiva Jiri Michal (3,4 % du capital social et des droits de vote) et d'autres membres de la direction (2,3 %) se sont déjà engagés, de manière irrévocable et inconditionnelle, à apporter leurs actions. L'accord stipule également qu'en cas de retrait de la recommandation de l'offre améliorée, le groupe français percevra une indemnité de rupture de 25 millions d'euros.

Pour arracher l'aval du conseil d'administration de Zentiva, le numéro 4 mondial de la pharma lui a octroyé quelques garanties, notamment sur le « traitement des salariés ». Le laboratoire continuera à conduire ses activités sous les marques de Zentiva, seules ou associés aux marques de Sanofi-Aventis. Jiri Michal conservera ses fonctions à la direction générale et au conseil. Le siège de Prague restera le « centre d'expertise pour le développement, la fabrication, l'approvisionnement et les activités de marketing des médicaments à prix adaptés pour les régions d'Europe centrale et de l'Est ». Pour autant, Zentiva sera radié de la côte des bourses de Londres et de Prague, via une procédure de « squeeze out ».

Objectifs génériques et marchés émergents

L'absorption du laboratoire tchèque, notamment spécialisé dans les copies de paracétamol et d'ibuprofène, permettrait à Sanofi-Aventis, en panne de nouveaux blockbusters après le refus (non définitif) d'autorisation de la pilule anti-obésité Acomplia aux Etats-Unis, de se renforcer sur le marché des génériques et d'accroître sa présence en Europe de l'Est - deux leviers essentiels de croissance. Début 2005, le géant français avait regroupé ses génériques sans nom de marques sous l'appellation Sanofi Winthrop, qui génère aujourd'hui environ 500 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 300 molécules. Si l'on élargit la définition des médicaments génériques aux produits dont le brevet, tombé dans le domaine public, appartenait auparavant aux différentes sociétés qui ont formé Sanofi-Aventis (à l'instar du Doliprane), cette activité représente un chiffre d'affaires de 10 milliards d'euros sur les 28 milliards réalisés en 2007.

Zentiva, qui emploie près de 6 500 personnes, a enregistré en 2007 un chiffre d'affaires de 665 millions d'euros, pour un bénéfice net de 56,3 millions. Il détient des usines en Tchéquie, en Slovaquie, en Roumanie et en Turquie, où il a racheté l'an dernier 75 % du génériqueur Eczacibasi Generic Pharmaceuticals.

Matthieu Maury

A lire aussi :
A l'abri de la crise, la pharma face à d'autres défis, 19/09/2008

Sanofi-Aventis divise par 2 le parachute doré de Le Fur, 17/09/2008
Le Fur évincé au profit de Viehbacher (GSK), 10/09/2008
Sanofi : acquisition d'Acambis en bonne voie, rachat de Symbion Consumer finalisé, 02/09/2008

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle