Quotidien des Usines

Sanmina sur la piste d'un repreneur partiel des activités

,

Publié le

Social

Les négociations, concernant la fermeture du site, entre la direction et les syndicats de l'entreprise Sanmina France SAS de Cherbourg (Manche), filiale de l'américain Sanmina SCI spécialisée dans les télécommunications pour l'aéronautique et le militaire, ont pris fin le 31 mars. « Les lettres de licenciements doivent partir aujourd'hui, explique Jean-Luc Postel, délégué CGT, « dans l'immédiat, elles concernent environ 250 des 297 salariés restants, une cinquantaine devant rester encore quelque temps pour assurer la fermeture définitive du site ».

Côté social, les représentants du personnel ont obtenu quelques mesures positives : une prime supra légale pour tous les salariés (de 21 800 euros à 40 000 euros selon le poste et l'ancienneté), des mesures d'aides à la mobilité et à la création d'entreprise... Parallèlement à la fin des négociations, les salariés ont appris, sans que l'information soit officielle, qu'un repreneur s'était présenté pour une partie des activités de l'usine.

« Cet industriel français reprendrait l'activité électronique, pour assurer le service après-vente d'Alcatel pour certaines de ses fabrications et pour celles que sous-traitaient Alcatel chez Sanmina à Cherbourg, précise Jean-Luc Postel. Pour l'heure, nous n'en savons pas plus, si ce n'est que cet industriel reprendrait une cinquantaine de salariés et qu'une rencontre entre Sanmina et Alcatel est prévue pour évoquer le sujet ».

De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte