Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sanitaire Kohler bouscule Jacob Delafon

Publié le

Le numéro 1 américain du sanitaire, qui a acheté le troyen Holdiam, fait le ménage chez Jacob Delafon. Rationalisation industrielle et nouvelle politique commerciale sont au programme.  

 

L'américain Kohler a décidé de remettre de l'ordre dans ses activités en Europe. En novembre dernier, Kohler Europe rachetait Holdiam, numéro 1 français des baignoires en acrylique et balnéo. Dans la foulée, Gérard Dieudonné, P-DG et fondateur d'Holdiam succédait comme patron de Kohler Europe à Steven Malm, nommé président de la branche salle de bains au niveau mondial. Le nouveau responsable de Kohler Europe s'est donné jusqu'à la fin de l'année pour visiter toutes les unités du groupe et arrêter son plan de réformes. Objectifs : retrouver une position de choix sur le marché français de la robinetterie, conforter ses positions dans les autres secteurs du sanitaire (baignoires, appareils céramiques, meubles de salle de bains) dans l'Hexagone et les développer à l'export. Entrée dans le groupe Kohler Europe en 1986, Jacob Delafon conserve en France le leadership de la baignoire en fonte et des appareils céramiques, mais a perdu celui de la robinetterie. La société a particulièrement souffert, ces dernières années, des importations italiennes et espagnoles, dopées par les dévaluations monétaires. Fin 1995, la direction annonçait 72 suppressions de postes dans l'usine de Reims, spécialisée dans la robinetterie, une cinquantaine dans l'unité de fabrication de baignoires en fonte de Noyon (Oise), la fermeture de l'unité de baignoires en acrylique de Soissons (Aisne), dont les 17 salariés devraient rejoindre l'usine d'Holdiam à Troyes. Prochaines mesures? "Il est encore tôt pour définir toutes les synergies possibles entre les différentes unités du groupe, et de nouvelles restructurations ne sont pas à exclure", reconnaît Gérard Dieudonné. Mais la nouvelle direction se dit déterminée à favoriser au maximum la production en France. Des productions jusqu'ici sous-traitées en Grande-Bretagne et au Maroc auraient d'ores et déjà été rapatriées. Selon le nouveau patron de Kohler Europe, en outre, le problème de Jacob Delafon n'est pas un problème de productivité, mais un problème d'offre. Et des politiques marketing et commerciale plus agressives devraient permettre de redresser la barre. Parmi les priorités de Jacob Delafon: accélérer le délai de mise en place des nouvelles gammes de produits, de l'ordre de sept à huit ans actuellement, contre deux ans chez la concurrence, renforcer la communication. La marque a augmenté de 40% son budget communication pour cette année. Gérard Dieudonné entend d'autre part remotiver les équipes et impulser un vent nouveau dans l'entreprise. Un programme plus qu'ambitieux, même si, sur les 150 suppressions de postes prévues, 30 seulement se solderont par des licenciements secs... Faible dans le secteur de la robinetterie, Kohler Europe bénéficie de positions plus confortables sur les autres marchés du sanitaire. Les autres unités du groupe ne devraient donc pas subir de restructurations particulières. Intégrée au groupe depuis novembre dernier, Holdiam détient le leadership en France de la baignoire en acrylique et de la baignoire balnéo. Achetée en 1993, Sanijura compte parmi les principaux fabricants français de meubles de salle de bains de moyen et de haut de gamme. La stratégie de ces deux sociétés vise à diversifier leur offre produits. Une démarche également suivie par la concurrence et notament par le numéro 1 du carrelage et du sanitaire en France, la société Villeroy et Boch SA.



Le groupe kohler en chiffres

Numéro un américain du sanitaire, Kohler est également présent dans l'hôtellerie, les loisirs et les groupes électrogènes.

Le groupe possède 36 usines (27 pour l'activité sanitaire, dont 15 en Europe), emploie 15000 personnes à travers le monde, pour un chiffre d'affaires de 10 milliards de francs.

La France, choisie comme tête de pont pour attaquer le marché européen, concentre, avec 12 usines, l'essentiel de la production européenne.

Kohler Europe

(2 milliards de francs de chiffre d'affaires, 2000 personnes) regroupe aujourd'hui Jacob Delafon (appareils céramiques, baignoires en fonte, robinetterie, éviers, 1000 salariés, 8 usines dont 5 en France), Dupont Sanitaire-Chauffage distribution (490 salariés, 30 agences essentiellement en région parisienne), Osio (baignoires en acier émaillé, une usine en Italie, 42 personnes), Sanijura (meuble de salle de bains, 3 usines en France, 340 personnes), et la société Holdiam (spécialiste du sanitaire acrylique, 208 millions de francs de chiffre d'affaires, 26, 2 millions de francs de résultat net, 4 usines en France, 252 personnes).



Un développement à l'export

L'avenir de Kohler Europe passe par un développement à l'export. Le groupe réalise à ce jour 70% de ses ventes en France. La nouvelle direction souhaite ramener ce chiffre à 50% à court terme. L'Europe occidentale, et en particulier l'Allemagne, le Benelux et la Suisse, constitue la cible privilégiée. Holdiam dispute actuellement la troisième place européenne à l'allemand Hoesch. Le combat n'est pas gagné. Mais, en matière commerciale tout comme en matière d'innovation, Gérard Dieudonné sait qu'il pourra compter sur la puissance d'un groupe de la taille de Kohler...

USINE NOUVELLE N°2538
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle