Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Sandvik taille dans sa branche outils Safety

, , ,

Publié le

Le numéro un mondial des outils coupants, le suédois Sandvik, supprime quarante-cinq postes sur 188 dans son usine Safety près de Fondettes, près de Tours (Indre-et-Loire).


Fraise à surfacer Safety

L’information n’avait pas fait grand bruit en France. En mars 2015, la multinationale suédoise Sandvik a publié un communiqué annonçant son intention de réduire le nombre de ses usines de 150 à 125 afin d’améliorer sa rentabilité. Une petite dizaine a déjà fermé, dont deux au Brésil, une aux Etats-Unis, en Suède, en Finlande, en Allemagne… La France n’avait pas encore été touchée.

C’est chose faite depuis quelques jours. La direction de Sandvik France a annoncé la fermeture de son usine de corps d’outils Safety à Fondettes, près de Tours (Indre-et-Loire). Ce qui représente quarante-cinq suppressions de postes en production sur 188.

La deuxième usine tourangelle à Fondettes, tournée vers les consommables des machines-outils, n’est pas concernée. "Nous nous y attendions, d’autant que les productions diminuaient et que nos prix unitaires se renchérissaient. Dès lors, nous ne devenions plus assez rentables pour les actionnaires", dénonce Patrice Cartaud, représentant CGT du site.

La direction, qui entame les négociations du plan social, devrait proposer des reclassements à une dizaine de salariés dans les autres usines du groupe Sandvik, notamment à Orléans (Dormer-Pramet-Coroman), Bourges et Mortagne-sur-Sèvre (Seco-Tools).
"C’est le résultat d’un abandon progressif de la marque française Safety par cette multinationale financière. Le groupe n’a même pas cherché à la vendre, pour ne pas favoriser la concurrence", ajoute Patrice Cartaud.

La direction de Sandvik prévoit cet arrêt à la fin du premier trimestre 2016. Les négociations sur le plan social devraient s'achever d'ici le 23 décembre. L'usine de Fondettes, qui abrite par ailleurs un labo de R&D sur les outils coupants, employait 350 personnes il y a dix ans.

Sandvik, qui est coté à Stockholm, emploie 46 800 salariés. Depuis un an, les effectifs de ce fournisseur de l'industrie, du BTP, de l'énergie et des mines ont fondu d'un millier de personnes dans le monde. Son chiffre d'affaires atteignait 9,5 milliards d'euros sur l'exercice 2014.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle