Samsung se rapproche de Skyhook pour la géolocalisation sur mobile

Le constructeur sud-coréen proposera prochainement aux utilisateurs de ses smartphones un nouvel outil de géolocalisation s'appuyant sur une technologie de la société américaine Skyhook Wireless. En France, Pole Star développe un système assez proche, qui est pour l'instant réservé à une localisation à l'intérieur des bâtiments.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Samsung se rapproche de Skyhook pour la géolocalisation sur mobile

Après Apple (pour l'iPhone et l'iPod Touch), Dell (pour le mini-PC Dell Mini 10) et Motorola (pour ses terminaux mobiles sous Android), c'est au tour de Samsung Electronics - le deuxième fabricant mondial de téléphones mobiles - de signer un accord avec Skyhook Wireless. Le constructeur asiatique vient d'annoncer qu'il va prochainement intégrer la technologie de géolocalisation sur mobiles de cette start-up américaine à plusieurs de ses terminaux, en commençant par son nouveau smartphone Wave S8500 (le premier terminal du groupe utilisant la distribution Linux Samsung Bada). Objectif : recueillir des données de géolocalisation fiables et précises et faciliter leur exploitation par de nouvelles applications.

Réseaux sociaux, personnalisation des contenus...

Créé en 2003, Skyhook Wireless fournit ses solutions de géolocalisation aux constructeurs de terminaux mobiles. « L'entreprise, qui est la plus connue dans sa catégorie, s'appuie sur les données Wi-Fi et celles des réseaux cellulaires pour localiser un utilisateur de téléphone mobile beaucoup plus précisément qu'avec les signaux des GPS », explique Martin Destagnol, PDG de Plyce, un réseau social géolocalisé sur mobile créé en France en mars 2010 (le réseau Plyce est compatible avec l'iPhone et il sera aussi prochainement proposé sur les terminaux Android). « Pour Skyhook, ce système - qui est surtout performant dans les zones urbaines, où la densité des ondes est la plus forte - nécessite de collecter et de mettre à jour en permanence tous les signaux Wi-Fi et cellulaires », précise-t-il.

Pour quels bénéfices ? C'est en s'appuyant sur ce type de données que la plate-forme Plyce peut, notamment, aider un utilisateur à localiser des amis à proximité du lieu où il se trouve, selon Martin Destagnol. Même son de cloche du côté de Dismoioù, une autre entreprise hexagonale qui propose quant à elle un guide urbain communautaire et géolocalisé sur les iPhone et les mobiles sous Android. « Le service de Dismoioù permet à un utilisateur en situation de mobilité de se localiser et de trouver des boutiques ou des restaurants autour d'un lieu », remarque Herbert Knibiehly, directeur marketing de Dismoioù. Avant d'ajouter que l'application « peut aussi suggérer des endroits proches qui correspondent aux goûts d'un utilisateur ou à ceux de ses amis » (lorsque l'utilisateur a, par exemple, signalé dans ses « goûts déclarés sur Dismoioù » qu'il aime les sushis ou la haute couture...).

Localisation « indoor »

Mais il n'y a pas que Skyhook pour localiser l'utilisateur. En France, la société Pole Star - créée en 2002 à Toulouse dans le domaine des applications de navigation par satellites - édite une autre technologie qui exploite elle aussi les points d'accès Wi-Fi. La différence avec Skyhook ? « Nous utilisons une technologie hybride, s'appuyant à la fois sur le Wi-Fi, le GPS et des données extraites de bases cartographiées (le plan du lieu ou du bâtiment) », explique Christian Carle, PDG-fondateur de Pole Star. Autre signe caractéristique : « Toute la technologie Pole Star est embarquée dans le téléphone, ce qui évite les connexions régulières à un serveur qui calcule et renvoie la position de l'utilisateur », affirme le responsable. « Dans ce dernier cas, les problèmes sont liés aux temps de latence, mais surtout à la protection de la vie privée (puisque les données sortent du terminal de l'utilisateur) ».

« Contrairement à Skybook, qui cherche à offrir une couverture mondiale, Pole Star se concentre principalement sur la localisation « indoor », autrement dit à l'intérieur des bâtiments », ajoute Christian Carle. Pour qui ? « Nous proposons surtout nos technologies aux propriétaires des grands sites accueillant énormément de personnes, comme les aéroports, les gares ou les centres commerciaux (par exemple le centre Westin de San Francisco ou Les Quatre Temps à La Défense...) », explique le directeur. Avec Pole Star, les propriétaires de ces bâtiments ont la possibilité d'offrir aux clients plusieurs services complémentaires sur mobile : « du guidage au positionnement sur un plan interactif, en passant par la diffusion d'informations en temps réel... ».

Christophe Dutheil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS