Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Samsung remporte une nouvelle bataille contre Apple

, , , ,

Publié le

Le sud-coréen Samsung Electronics a obtenu de la justice américaine qu'Apple lui dévoile les détails de l'accord juridique conclu avec le groupe taiwanais HTC pour régler l'ensemble de leurs contentieux sur les brevets.

Samsung remporte une nouvelle bataille contre Apple

Le fabricant sud-coréen avait déposé un recours devant la justice pour obliger son concurrent américain à dévoiler les termes de cet accord conclu le 16 novembre dernier et qu'Apple voulait garder confidentiel.

Cet accord avait été conclu après le dépôt en 2010 d'une plainte par Apple contre HTC, accusant la firme taiwanaise de violation de technologies brevetées pour la conception de l'iPhone.

Les deux géants de la technologie numérique se livrent dans plusieurs pays une bataille judiciaire féroce à propos de leurs brevets.

En août, la justice américaine avait condamné Samsung à verser 1,051 milliard de dollars à Apple pour violation de brevets des fameux iPhone et iPad.

Les experts juridiques estiment que les modalités prévues par l'accord Apple-HTC en terme de licences et de brevets pourrait être utilisées par Samsung pour combattre les velléités d'Apple de faire interdire purement et simplement des ventes certains de ses produits phares.

Le groupe sud-coréen a justifié sa demande en estimant qu'il est "presque certain" que cet accord avec HTC couvre certains des brevets qui font actuellement l'objet de contentieux avec Apple.

Un tribunal américain a donc exigé qu'Apple présente "immédiatement" une copie de l'intégralité de cet accord, qui sera étudié par des avocats.

Samsung a également demandé à la cour d'ajouter trois nouveaux produits commercialisés par Apple - l'iPod Touch de cinquième génération, l'iPad de quatrième génération et l'iPad mini - à la liste des produits qui, selon le groupe sud-coréen, violent certains de ses brevets.

Les représentants des deux groupes aux Etats-Unis n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour commenter ces informations.

(avec Reuters, Edwin Chan, Catherine Monin pour le service français, édité par Véronique Tison)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle