Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Samsung note "des pratiques inappropriées" chez ses fournisseurs chinois

, , ,

Publié le

Le premier fabricant mondial de smartphones a mené sa propre enquête sur les conditions de travail en vigueur chez ses principaux fournisseurs. Si aucune embauche de mineur n'a été identifiée, Samsung note des irrégularités dans la gestion des heures supplémentaires et des horaires de travail. Des mesures correctrices vont être mises en place pour mettre fin à ces abus.

Samsung note des pratiques inappropriées chez ses fournisseurs chinois © ImagineChina/ Zhang Siling

Des heures supplémentaires au-delà du cadre légal, des amendes contre les employés en retard … Voici les deux principaux exemples de "pratiques inappropriées" découvertes chez les sous-traitants chinois de Samsung Electronics. Le géant coréen a mené, durant le mois de septembre, un audit sur les conditions de travail chez 105 de ses fournisseurs employant un total de plus de 65000 personnes.
"L'équipe d'audit de Samsung, composée de 121 auditeurs formés et certifiés, a mené cette action d'urgence et à grande échelle pour s'assurer que les fournisseurs en Chine respectent la législation locale sur le travail ainsi que le code de conduite des fournisseurs Samsung", explique le groupe de Seoul

Il s'agissait également d'apporter des éléments de réponses aux récentes critiques de l’ONG China Labour Watch, qui dénonçait un rythme de travail abusif et l'emploi d'enfants de moins de 16 ans, violant ainsi la législation chinoise. Résultat de l'enquête : "Nous n'avons pas identifié le cas de travail d'enfants, que ce soit durant nos vérifications auprès des dossiers RH des travailleurs âgés de moins de 18 ans, comme lors des contrôles d'identité en face-à-face. Toutefois, l'enquête a révélé plusieurs cas de pratiques inadéquates dans les installations, y compris les heures supplémentaires au-delà des réglementations locales, la [mauvaise] gestion de fournisseurs détenant des copies des contrats de travail, et l'imposition d'un système d'amendes pour retard ou absence". Il reste cependant encore 144 entreprises à auditer d'ici la fin 2013, précise le fabricant.

Des mesures correctrices dès 2012

Face à cette situation, Samsung assure qu'il va prendre trois principales mesures correctrices pour que ses pratiques illégales cessent et que d'autres ne puissent se produire. La première est la mise en place d'une nouvelle procédure d'embauche pour éviter le travail des enfants. "Même si nous n'avons pas identifié de travail des enfants au cours de nos vérifications en septembre, nous avons demandé à tous les fournisseurs d'adopter immédiatement un nouveau processus d'embauches.Tous les contrats avec des fournisseurs qui utilisent le travail des enfants seront rompus", indique le premier fabricant mondial de smartphones.  Depuis novembre 2012, Samsung souligne avoir déjà imposé à ses fournisseurs l'utilisation d'appareils électroniques pour détecter efficacement les fausses cartes d'identité.

Deuxième mesure : l'abolition de tous les systèmes d'amendes pour les retards ou absences d'ici la fin 2012. Enfin, Samsung va mettre en place un système pour empêcher les dépassements d'heures supplémentaires au-delà des limites légales, d'ici fin 2014.

Parmi les autres mesures : le plafonnement des travailleurs temporaires à un maximum de 30% des employés à temps plein, une formation supplémentaire pour les managers sur le harcèlement sexuel ainsi que les violences physiques et verbales, la fourniture de nouveaux équipements de sécurité et la mise en place de numéros téléphoniques pour signaler anonymement tout traitement inhumain ou en violations du droit du travail.

La China Labour Watch n'a pas encore réagi à cette annonce. Dans son dernier rapport sur le sujet, l'ONG dénonçait l'obligation de travailler sans discontinuer 11 à 12 heures par jour sur certaines lignes de production, l'emploi d'enfants, l'obligation d'accepter des heures supplémentaires parfois non payées, des insuffisances côté sécurité et des cas de harcèlement verbal ou physique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle