Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Samsung imite Apple en mettant sa puce mobile Exynos à l’heure de l’IA

Ridha Loukil , , , ,

Publié le , mis à jour le 24/11/2018 À 15H41

A l’instar d’Apple et de Huawei Technologies, Samsung Electronics intègre un processeur neuronal dans la dernière mouture de sa puce mobile Exynos. Une mise à niveau qui promet une nouvelle expérience à l’intelligence artificielle dans sa prochaine génération de smartphones vedettes dont les Galaxy S10.

Samsung imite Apple en mettant sa puce mobile Exynos à l’heure de l’IA
Exynos 9820, dernière version de la puce mobile de Samsung Electronics
© Samsung

Samsung Electronics marche sur les plates-bandes d’Apple et de Huawei Technologies. Après ses deux grands rivaux dans les mobiles, le géant coréen de l’électronique, numéro un mondial des smartphones en volume, met sa puce mobile Exynos à l’heure de l’intelligence artificielle. Sa dernière mouture Exynos 9820, fabriquée en gravure de 8 nanomètres par Samsung Foundry (et non 7 nanomètres aux ultraviolets extrêmes, sa technologie dernier cri), embarque un processeur neuronal comme c’est déjà le cas depuis deux générations des puces mobiles d’Apple et de Huawei Technologies.

Samsung à la traîne

"C'est la première version d’Exynos à embarquer un moteur de traitement neuronal dédié à l’intelligence artificielle, explique à L’Usine Nouvelle Sravan Kundojjala, analyste au cabinet Strategy Analytics. Les versions précédentes disposaient également de fonctionnalités d’apprentissage automatique, mais celles-ci étaient activées à l’aide de blocs de traitement de l’image, de traitement de la vision, de traitement du signal et de traitement graphique. L’intégration d’un moteur d’intelligence artificielle dédié utilisera plus efficacement la puissance de calcul de la puce."

Samsung Electronics était à la traine sur ses deux plus grands concurrents dans les mobiles. Apple a été le premier à embarquer un processeur neuronal dans sa puce A11 Bionic au cœur de ses iPhone 8 et iPhone X lancés en 2017. Il a été suivi par Huawei Technologies avec sa puce Kirin 970 via HiSilicon Technologies, son bras armé dans les semi-conducteurs. Le californien embarque sa propre technologie d’intelligence artificielle, tandis que le groupe chinois fait appel à celle de son compatriote Cambricon Technologies selon Sravan Kundojjala.

Qu’en-t-il de Samsung Electronics ? Le géant coréen reste discret. "Selon moi, il pourrait s’agir de l’IA de DeePhi Tech, une start-up d'intelligence artificielle basée en Chine et dont Samsung est déjà investisseur, devine l’analyste de Strategy Analytics. Plus récemment, cette société a été rachetée par Xilinx", fournisseur américain de circuits logiques programmables.

Même tournant chez Qualcomm

Comme tous les concepteurs de puces mobiles, Samsung Electronics repose sur les cœurs ou jeux d’instructions de processeur d’ARM, une société d’origine britannique aujourd’hui dans le giron du géant japonais de l’internet Softbank. "Dans l’intelligence artificielle, ARM reste en retard sur le marché, analyse Sravan Kundojjala. Son projet Trillium de bloc de propriété intellectuelle IA ne devrait pas apparaître dans les appareils commerciaux avant l’année prochaine. C’est l’une des raisons du retard de Samsung."

Cette nouvelle puce préfigure une expérience inédite à l’intelligence artificielle dans la prochaine génération de smartphones vedettes de Samsung Electronics, puisqu’elle sera au cœur des Galaxy S10 et du fameux smartphone pliable, attendus au début 2019, puis du Galaxy Note 10, dont le lancement pourrait intervenir à l’été 2019.

Même tournant attendu chez Qualcomm. Selon Sravan Kundojjala, sa prochaine puce SnapDragon 855, fabriquée en gravure de 7 nanomètres chez TSMC, devrait embarquer également un processeur neuronal dédié à l’IA, alors que jusqu'ici le groupe se contentait d'une solution logicielle. Logique puisque Samsung Electronics devrait l’embarquer dans ses prochains smartphones en partage de sa propre puce Exynos 9820.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle