Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Samsung et SK Hynix exposés à une mortelle bataille des prix dans les puces mémoires

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Avec l’aggravation de la situation de surcapacité de production, le marché des puces mémoires risque de plonger dans une bataille mortelle des prix. Les coréens Samsung Electronics et SK Hynix sont particulièrement exposés à ce « jeu de congères » qui a été fatal à une dizaine de fabricants dans les années 1990.

Samsung et SK Hynix exposés à une mortelle bataille des prix dans les puces mémoires
Mémoires flash NAND de Samsung Electronics
© Samsung

Le spectre d’un nouveau "jeu de congères" plane sur les puces mémoires. Après un cycle de pénurie et de flambée des prix, qui a fait la fortune des fabricants pendant deux ans, ce segment de marché, le plus important des semi-conducteurs, est entré dans un cycle de surcapacité de production avec son cortège infernal de gonflement des stocks et d’effondrement des prix. Enclenché au second semestre 2018, ce cycle de vaches maigres risque de s’amplifier cette année.

Augmentation inquiétante des stocks

Les puces mémoires sont considérées comme des commodités, sorte de matière première de l’industrie électronique. Elles sont au cœur de tous les équipements électroniques, et tout particulièrement des smartphones, PC, serveurs et décodeurs. Mais leur marché est soumis à des cycles alternées de hausse et baisse des prix qui mettent les nerfs des fabricants comme des équipementiers utilisateurs à rude épreuve. "Les mémoires donnent, les mémoire reprennent ", rappelle Andrew Norwood, analyste de Gartner.

Lors du cycle de vaches grasses des deux dernières années, le marché a connu une effervescence exceptionnelle avec des bonds de 61,5 % en 2017 à 124 milliards de dollars et 27,4 % en 2018 à 158 milliards de dollars selon le cabinet WSTS. Un développement qui a gonflé à des niveaux sans précédent les revenus et les bénéfices des six principaux fabricants se partageant ce gâteau : les coréens Samsung Electronics et SK Hynix, les américains Micron Technology, Western Digital et Intel et le japonais Toshiba Memory Corp.

Mais la situation s’aggrave avec une augmentation inquiétante des stocks. Pour les écouler, les fabricants sont tentés de se livrer au "jeu de congères", une baisse en cascade des prix dont certains pourraient ne pas sortir indemnes. C’est ce qui est arrivé dans les années 1990. Le monde comptait alors une bonne vingtaine de fabricants. Au début des années 2010, il n’en reste plus que six principaux. NEC, Fujitsu, Hiatchi, Mitsubishi Electric, Sharp, AMD, Texas Instruments, IBM, Qimonda, STMicroelectronics… Tous les autres ont jeté l’éponge ou disparu.

Samsung et SK Hynix, 70 % du marché

Selon les analystes, Samsung Electronics et SK Hynix, qui trustent à eux deux près de 70 % du marché mondial, ont le plus à perdre. Au cours des deux dernières années, ils sont les deux acteurs ayant le plus investi dans l’expansion de leurs capacités de production : 36,8 milliards de dollars pour le premier et 20,8 milliards de dollars pour le second selon le cabinet IC Insights. Bien sûr, ils ne sont pas menacés de disparaître. Mais ils risquent d’être ruinés au point d’avoir du mal ensuite à faire face à la déferlante annoncée des chinois Jinhua, Innotron Memory et Yangtze Memory Technology Co qui ne rêvent que d’une chose : briser le monopole des deux groupe coréens sur ce marché.

Une perspective qui inquiète au plus haut point Séoul. Le gouvernement coréen presse Samsung Electronics et SK Hynix de se diversifier dans les circuits intégrés à plus haute valeur ajoutées comme les microprocesseurs, les circuits pour l'Internet des objets ou encore les puces d'intelligence artificielle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle