Electronique

Samsung dans l’œil de la justice coréenne pour des soupçons de corruption politique

Ridha Loukil ,

Publié le

Le géant coréen de l’électronique Samsung est entrainé dans un nouveau scandale politique. Il est soupçonné par la justice sud-coréenne de trafic d’influence et de corruption de l’entourage de la Présidente de la République.

Samsung dans l’œil de la justice coréenne pour des soupçons de corruption politique
Samsung plongé dans le plus grand scandale politique en Corée du Sud
© Samsung

Encore un ennui à gérer pour Samsung. En difficultés dans les mobiles après le fiasco de son dernier smartphone vedette, le Galaxy Note 7, le géant coréen de l’électronique est entrainé à nouveau dans un scandale politique, l’un des plus graves que connait aujourd’hui la Corée du Sud. Selon la presse locale, des enquêteurs du parquet de Séoul ont fait le 8 novembre 2016 une descente de perquisition dans les bureaux de Samsung Electronics, le vaisseau amiral du conglomérat responsable de la production des mobiles, de la télévision, de l’électroménager et des semiconducteurs, dans le cadre d'une enquête sur le scandale politique entourant la Présidente de la République Park Geun-hye.

Scandales de corruption à répétition

Samsung Electronics est soupçonné d’avoir versé 2,8 millions d’euros à la fille de Choi Soon-sil, une amie proche de Park Geun-hye, qualifiée en Corée du Sud de "Raspoutine coréenne" pour son influence sur la Présidente de la République. Il l’aurait fait dans le but d’influencer les décisions du gouvernement en sa faveur. Choi Soon-sil a été arrêtée le 1er novembre 2016 pour trafic d’influence et corruption.

Ce n’est pas la première fois que le premier groupe d’électronique du pays se trouve confronté à un scandale de corruption. En 2008, le président Lee Kun-hee est contraint à la démission après la révélation de ses pratiques de fraudes fiscales et d’abus de confiance. Il revient à son poste en 2010 mais il est malade depuis 2014.

Nouveau coup dur pour l'image de Samsung

Ce nouveau scandale arrive à un mauvais moment pour Samsung. Il risque de ternir davantage son image déjà fortement endommagé par la mésaventure du Galaxy Note 7 que le groupe a été contraint de retirer à la hâte du marché faute d’avoir trouvé une solution au problème d’incendie de batterie.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte