Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Samsung à l’assaut de Qualcomm, Intel et Nvidia dans les processeurs automobiles

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le géant coréen de l’électronique Samsung fait son entrée dans les processeurs automobiles en fournissant sa puce Exynos à Audi. De quoi donner le coup d’envoi d’une offensive qui va le confronter aux géants américains Intel, Qualcomm et Nvidia.

Samsung à l’assaut de Qualcomm, Intel et Nvidia dans les processeurs automobiles
Exynos, le processeur d'application de Samsung
© Samsung

C’est le top départ de Samsung Electronics dans les processeurs automobiles. Le constructeur Audi a choisi son processeur d’application Exynos pour piloter les fonctions d’info-divertissement à bord de ses véhicules. C’est la première fois que le géant coréen de l’électronique fait entrer cette puce dans l’automobile. L’occasion de donner le coup d’envoi de son offensive sur un marché pressenti comme un futur Eldorado pour les semiconducteurs.

Sortir du carcan des mémoires

Depuis 2010, Samsung tente de sortir du carcan des puces mémoires Dram et Flash, qui représentent aujourd’hui 70% de son chiffre d’affaires dans les semi-conducteurs, en développant ses processeurs d’application Exynos. A l’instar de Qualcomm, le leader mondial dans ce domaine, il s’appuie pour cela sur des cœurs de processeur ou jeux d’instructions du fournisseur de propriété intellectuelle ARM.

Mais jusqu’ici, cette tentative n’avait pas eu le succès escompté puisque les processeurs Exynos restent utilisés principalement en interne sur les smartphones, montres connectées et autres terminaux de Samsung Electronics. Ils n’ont séduit qu’un seul constructeur de mobiles de second rang : le chinois Meizu.

Un marché très convoité

Avec le développement de la voiture connectée et du véhicule autonome, l’automobile devient un débouché majeur pour les puces électroniques qui devrait, selon les prévisions communiquées par le fondeur GlobalFoundries lors du symposium ISS, passer de 32 milliards de dollars en 2016 à 51 milliards de dollars en 2025. Des perspectives qui excitent la convoitise de géants américains Intel, Qualcomm ou Nvidia.

Ces acteurs, qui dominent aujourd'hui le marché mondial des processeurs, font de l’automobile un axe majeur de diversification et de développement dans l’Internet des objets pour sortir de leur dépendance vis-à-vis de marchés en déclin, comme celui des PC, ou en saturation, comme celui des mobiles. Ils se sont bien positionnés en multipliant les projets et les partenariats avec les constructeurs automobiles: Qualcomm avec Audi ou Daimler-Benz, Intel avec BMW, Nvidia avec Audi, Honda ou Tesla. L’entrée de Samsung Electronics va intensifier la bataille sur ce marché.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle