Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Sameto : quatre unités normandes et 160 emplois sauvés

, ,

Publié le

Social

En acceptant le plan de continuation présenté par le PDG du Groupe Sameto, leader national dans la fabrication d'équipements de manutention (conteneurs, chariots...), le Tribunal de Commerce de Nanterre (TCN, Hauts-de-Seine), dont dépend le siège social du groupe, permet la sauvegarde pour les quatre ou cinq prochaines années de 160 emplois sur les seules cinq unités normandes que compte le groupe. Il s'agit des deux usines de Honfleur, de celle de Carpiquet et de celle de Lisieux dans le Calvados, ainsi que de celle d'Acquigny (Eure).

Du coup, le tribunal a également validé une démarche d'entreprise originale. Le patron de Sameto, Grégory Luneau a en effet proposé à ses créanciers, soit de rembourser à 100 % sur dix ans la dette contractée par la société, soit de transformer les créances commerciales en créances obligataires en s'engageant à vendre le groupe dans quatre ou cinq ans, lorsque celui-ci aura rééquilibré ses finances. Une option retenue par plus de 60 % des créanciers, ce qui vaut aujourd'hui la continuation d'activité pour Sameto.

Les difficultés récentes du groupe industriel sont dues, selon son P-dg, à une conjoncture globale défavorable subie par ses principaux clients, tels PSA, Renault, EADS, Air France... 125 emplois sont également sauvés sur les trois sites de Sameto à Dinan (Côte-d'Armor).

Patrick BOTTOIS

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle