Salon E3 : l'industrie française du jeu vidéo au rendez-vous

Le salon du jeu vidéo, dit E3, a ouvert ses portes le 5 juin pour son édition 2012 à Los Angeles. Malgré un contexte économique tendu, la filière française semble avoir trouvé sa place au sein de ce marché en constante évolution.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Salon E3 : l'industrie française du jeu vidéo au rendez-vous

Le salon Electronic Entertainment Expo, plus connu sous le nom d’E3, rassemble près de 50 000 professionnels du jeu vidéo (journalistes, éditeurs, développeurs, investisseurs). Ils se retrouvent au Convention Center de Los Angeles du 5 au 7 juin sur un espace de plus de 65 000 m². Annonces, rumeurs, nouvelles consoles : l’E3 permet de faire le point sur l’industrie du jeu vidéo, toujours en pleine mutation.

Le contexte économique actuel est tendu. Le chiffre d’affaire du marché traditionnel est en net recul depuis quelques années. Aujourd’hui, le marché des jeux "physiques" a reculé de 25 % au niveau mondial. Les ventes de consoles aussi sont en forte baisse. Sony a réduit le prix de la PS Vita de l’ordre de 50 euros tout comme la 3DS de Nintendo qui a vu son tarif diminuer peu après son lancement.

"Quelque part, ces baisses sont normales", explique Julien Villedieu, délégué général du syndicat national du jeu vidéo (SNJV), "nous sommes en fin de cycle pour ce qui concerne les consoles de jeu". Les joueurs et professionnels ne veulent pas investir dans une nouvelle console avant d’avoir vu les nouveautés qui seront présentées au salon de Los Angeles. "Il y a une forte attente sur les consoles dites "next-gen" à l’E3 cette année. Nintendo a déjà présenté sa Wii U qui semble très intéressante et on attend de voir ce que Sony et Microsoft vont proposer".

Dématérialisation en hausse

Face à une baisse des marchés des jeux vidéo traditionnels, la dématérialisation, soit l’achat des jeux en ligne téléchargeables sur différents supports ou accessibles directement sur Internet, rencontre un succès grandissant. La filière française l’a bien compris, le marché de l’immatériel est en pleine évolution. Julien Villedieu le confirme, "la France a encore quelques grands studios qui rivalisent avec les concurrents mondiaux. Nous avons un tissu de PME et TPE extrêmement innovantes sur le marché dématérialisé. Il y a une forte vitalité des entreprises française, malgré le fait que la France ne possède pas un système économique vraiment attractif et qui leur permette d’évoluer. J’espère que le nouveau gouvernenent y remédiera afin que ces entreprises puissent se développer".

Les exposants français sont d’ailleurs nombreux parmi les stands de l’E3 : Ubisoft, Focus Home Interactive, Némopolis, Ankama, Awabot et Bulkypix n’en sont qu’un exemple.

Réduction de structure

En France, 75% des entreprises de jeux vidéos ont moins de 20 salariés à leur actif. La dématérialisation a permis de réduire la structure des entreprises et les coûts de production, même si le système des revenus est complexe. "Avec la baisse des prix des jeux, vendus à 0,79 centime d’euros sur certains supports comme les tablettes, il faut que ce soit un gros succès pour rembourser les 300.000 euros approximatifs de fabrication et pouvoir réaliser des bénéfices", précise le délégué général du SNJV.

L’avantage de l’industrie du jeu vidéo est la facilité avec laquelle les entreprises peuvent se réinventer, en cas d’échec, diversifier leur services et rebondir sur d’autres marchés. "La preuve : cette semaine les professionnels du jeu vidéo ont rendez-vous au salon de l’E3 à Los Angeles et au Marché International du film d’animation (Mifa) à Annecy. C’est une révélation de l’évolution du marché où les acteurs du jeu vidéo se diversifient continuellement", conclut Julien Villedieu.

La Smart TV

Pour Julien Villedieu, il n’y a aucun doute : "La tendance de cette année, c’est la Smart TV". Le principe d’une Smart TV est de rassembler sur un seul écran différents contenus : programmes TV, contenus web, fichiers multimédia, afin de simplifier l’accès de l’utilisateur à tous les contenus qu’il souhaite utiliser. "Il y a un vrai marché d’opportunités du côté des Smart TV dans les 18 mois à venir, continue Julien Villedieu, Bouygues Télécoms, avec sa nouvelle Bbox sensation, et Sfr ont déjà proposé des offres et Apple devrait bientôt s’y mettre. C’est un marché en plein développement et l'industrie française l'a bien compris".

 

 

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS