L'Usine Aéro

Salon du Bourget : Eurocopter craint 2010

, ,

Publié le

Après une année 2009 stable, le numéro un mondial de l'hélicoptère s'attend à subir les effets de la crise l'an prochain. Pourtant, quelques projets et méga-contrats sont déjà dans les cartons.

Salon du Bourget : Eurocopter craint 2010

Ce n'est pas en 2009 que la crise fera sentir ses effets au numéro un mondial de l'hélicoptère, mais plutôt en 2010. Par ailleurs, le constructeur, filiale d'EADS, n'attend pas grand-chose de ce salon du Bourget. "La grande question c'est comment nos différents segments de marché vont se comporter", analyse Philippe Harache, directeur international d'Eurocopter. Fait rarissime, pendant la belle période de croissance entre 2005 et 2008, les trois grands créneaux de l'hélicoptériste, le parapublic, le civil et le militaire, avaient connu ensemble une croissance. Alors qu'en général, ils sont contra-cycliques. Mais depuis l'automne dernier, le marché civil s'est retourné, alors que le militaire et le parapublic ont moins diminué. Résultat, le constructeur a dû réduire ses cadences de production, notamment dans les machines légères. 

"Ce salon du Bourget nous apportera sans doute les premiers éléments de réponse sur la suite. Mais je suis un peu inquiet pour 2010", ajoute Philippe Harache. Pour 2009, le fabricant table sur une stablité des livraisons (550 à 600 machines prévues) et un chiffre d'affaires très légèrement supérieur à celui de 2008 (4,5 milliards d'euros). Les coopérations internationales et les contrats militaires devraient une fois de plus aider le constructeur à passer la crise. Pour la première fois, Eurocopter dévoilait en Europe l'EC 175, un hélicoptère développé à 50-50 avec l'industrie chinoise (AVIC) et qui s'est vendu 111 exemplaires.

Côté militaire, Eurocopter compte sur les contrats au Brésil (50 EC 725 Caracal vendus fin 2008) et sur la poursuite du contrat LUH Lakota aux Etats-Unis (350 machines). Par ailleurs, l'hélicoptériste a un autre projet dans ses cartons : soumissionner auprès du Pentagone à un méga-contrat d'hélicoptères de reconnaissance -le programme Armed Scout Helicopter, 512 machines- contrat qui a été remis en jeu en 2008 après que le constructeur américain Bell eut échoué. Eurocopter a l'intention de concourir avec Lockheed Martin, ce dernier se chargeant des systèmes de mission tandis qu'Eurocopter fournirait la plate-forme, son modèle LUH. 

GL-B  

 

 

Consultez les nouveautés du salon de l’aéronautique du Bourget 2015

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte