Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Salon de la sous-traitance automobile de Tanger : moitié plus d'exposants en vue

, ,

Publié le

Un bond du nombre d'exposants est attendu pour le deuxième Salon de la sous-traitance automobile de Tanger qui se tient du 22 au 24 avril sur la zone franche TFZ. Maintenance, machines spéciales, formation, logistique... les opportunités d'affaires dans la filière approchent les 400 millions d'euros par an, selon la fédération du secteur.

Salon de la sous-traitance automobile de Tanger : moitié plus d'exposants en vue
L'édition 2014 avait réuni 114 exposants, cette année près de 200 sont attendus.
© dr

En route pour la deuxième édition... Le salon de la sous-traitance de Tanger va bientôt prendre ses quartiers pour trois jours sur la zone franche de Tanger (TFZ). Un an après un premier essai réussi, celui-ci se tient donc du 22 au 24 avril dans la Cité du détroit.

Il est organisé par l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (Amica), la fédération des industriels du secteur.

Comme l’an dernier, le concept est simple. Il s’agit de mettre en lumière le potentiel d’affaires en sous-traitance de l’industrie automobile du royaume sur un salon de format compact, très orienté business. Une bonne partie des visiteurs étant des industriels installés sur la zone industrielle même où se déroule la manifestation.

Le potentiel d'affaires quant à lui est chiffré à près de 400 millions d’euros par l’Amica dans différents domaines, notamment celui des services : formation, maintenance, machines spéciales, etc… (voir liste à la fin de cet article).

C'est que l’installation de l’usine Renault à Tanger-Melloussa puis de ses équipementiers de rang 1 et 2 a considérablement développé la filière au Maroc en 3 ans.

En 2014, Renault a produit 174 245 véhicules, soit un bond de 72%. Après la mise en route d'une deuxième ligne en septembre 2013, l'usine est taillée pour produire 340 000 véhicules Dacia par an.

Selon l’Amica, le secteur automobile devrait connaitre au Maroc une croissance de plus de 125% d’ici à 2020. Et 80% du secteur sont désormais concentrés dans le nord du pays.

"Cela crée des besoins en prestations de services ou équipements "support" au Maroc qu’il nous faut absolument combler pour poursuivre et soutenir cette dynamique",  indique Tajeddine Bennis, vice-président de l’Amica et patron de la société d’emboutissage Snop Maroc.

constitution d’écosystèmes

En tout cas, visiblement, le concept du salon a vu juste. "Nous attendons plus de 200 exposants contre 133 l’an dernier. La plupart de ceux qui ont exposé l’an dernier vont revenir. C’est encourageant car ce salon agit comme un accélérateur", indique Tajeddine Bennis.

Selon ses promoteurs, la manifestation tombe à point nommé. Elle s’inscrit dans la suite du Plan d’accélération d’industrielle (PAI)  2014-2020 lancé le 2 avril 2014 par le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy. Un des axes de ce plan est la constitution d’écosystèmes ou clusters dans différentes filières et déclinés en métiers : transformation du métal, plasturgie, textile technique, câbles, etc..

Renault Maroc s’est lui engagé aux côtés de la fédération pour promouvoir ce salon. Pour tenir ses coûts de production, le constructeur tient quant à lui à faire passer la part du sourcing au Maroc de 42% en 2014 à 56% en 2016. Par le développement d’un tissu d’entreprises locales ou l’installation de sous-traitants internationaux.

Une tâche de longue haleine et pas si facile que cela a plusieurs fois indiqué Jacques Prost, PDG de Renault Maroc, du fait notamment du manque de profondeur du tissu industriel qui hormis des secteurs comme le câblage était très réduit avant l’arrivée de Renault à Tanger. L’usine historique de Casablanca, la Somaca, de taille bien plus modeste (50 000 véhicules) étant plutôt configurée selon un modèle Complete Knock Down (CKD), en français "nécessaire en pièces détachées" à faible contenu local.

Mais le développement d’un réseau de fournisseurs de Renault autour de Tanger ou Kenitra (200 km au sud) a capté l’intérêt des autres constructeurs.

"Nous voyons de plus en plus d’équipementiers ou même constructeurs demander des chiffrages de pièces à des entreprises installées dans la région de  Tanger. En témoigne l’installation récente d’un bureau d’achat de Ford Europe sur le site même de la zone franche de Tanger", explique Tajeddine Bennis. Depuis l’an dernier une quinzaine d’entreprises du secteur automobile s'est installée sur TFZ ou sur la nouvelle zone franche Tanger Automotive City (TAC) située juste en face de l’usine Renault.

Nouveauté de cette année, des sous-traitants industriels de rang 3 ou même 2 seront exposants sur un salon qui grignote ainsi un peu le concept de Midest Maroc qui se tient à l’automne à Casablanca.

Par ailleurs, l’Amica a invité d’autres fédérations industrielles de l’électricité (Fenelec), la mécanique (FIMME) ou l’aéronautique (Gimas), car les besoins en sous-traitance sont souvent comparables d’un secteur à l’autre.

Autre nouveauté, l'édition 2015 sera l’occasion du lancement d’une initiative de tutorat entre des industriels adhérents de l’Amica et des TPE de la région de Tanger pour les aider à grandir.

Quant au visitorat, le salon avait attiré près de 4 500 personnes l'an dernier. Combien cette fois ?

Pierre-Olivier Rouaud

 

Les marchés de sous-traitance automobile au Maroc

(estimation Amica, en millions d'euros)

Prestations logistiques : 100
Conception et réalisation de machines spéciales :  50
Outillages (injection plastique, emboutissage …) :  40
Divers consommables de production                           40
Maintenance et implantation des moyens industriels     40
Emballages métalliques, plastique et cartons               30
Equipements de protection individuelle                        20
Formation                                            20
Prestations tertiaires diverses                 20
Ingénierie                                               20
Moyens de contrôle                               10
Pièces de rechange                                10
Calibration des moyens de contrôle          5

 

En détail
Le salon de la sous-traitance se tient du 22 au 24 avril sur le site de la zone franche de Tanger TFZ, jouxtant l'aéroport. Il est organisé par l'Amica avec quatre partenaires principaux : TFZ, Renault Maroc, l'ANPME et l''Association des investisseurs de la zone franche. Il bénéficie de supports de choix dont celui de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Tanger, de la Chambre de commerce espagnole ou de la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM). Plusieurs banques dont Attijariwafa Bank (AWB) sponsorisent la manifestation.

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle