Salmona choisit la filière complète pour la Truitea


A Cherbourg, le groupe landais Salmona, numéro1 français de l'aquaculture en eau douce, investit 80millions de francs dans la mise en place en eau de mer -cette fois - d'une filière complète de la truite.

 

Partager

Après une première campagne en 1992, où environ 800tonnes de truites Fario, d'un poids moyen de 4kilogrammes, avaient été produites sur le site de sa ferme aquacole en grande rade de Cherbourg, Salmona met les bouchées doubles. En effet, sur une concession de 15hectares, le groupe prévoit pour 1995 la production de 1500tonnes de truites de mer et la création d'une filière complète de poisson: élevage, transformation (l'ouverture d'une unité est prévue pour juin prochain), conditionnement et commercialisation. A l'origine, un projet d'élevage industriel en rade de Cherbourg lancé par l'une des filiales de Salmona, Les Salmonidés d'Aquitaine, spécialisée dans la production aquacole. Le projet reçoit l'approbation des collectivités locales et des instances régionales ainsi que celle de l'Anvar. Ce qui se traduit par le versement d'aides: l'Etat accorde une prime à l'aménagement du territoire, le département de la Manche verse un quart de la valeur vénale de l'usine à terre, et la Région consent une aide pour l'achat du terrain. "A Cherbourg, la température de l'eau (très pure) ne dépasse pas 16-17°C, même en été, avec un courant de 2noeuds au minimum qui permet le renouvellement continu de l'eau. D'autre part, l'endroit, bien abrité par la grande digue, offre les avantages de l'élevage en pleine mer sans les inconvénients... Nous réunissons ainsi toutes les conditions pour l'obtention d'un produit de qualité", explique Raymond Tachon, P-DG de Salmona.La ferme marine, longue de 250mètres et large de 50, fabriquée par les établissements Truffert-Lepesant, à Cherbourg, se compose de quatre cages arrimées entre elles et portées par des radeaux. Huit silos à granulés fonctionnant automatiquement par pulseur d'air, assurent la répartition de la nourriture sur l'ensemble des installations. Parallèlement, l'autre filiale du groupe, SalmonaSA, chargée du traitement et de la commercialisation de la production, ouvrira en juin 1995 une unité de transformation. Cette usine sera implantée sur 3 des 12hectares que compte la zone Produimer de Cherbourg, le parc d'activités en cours d'aménagement consacré aux produits de la mer. Elle emploiera dans un premier temps cent salariés, et, d'ici à fin 1995, soixante autres personnes. Dans un marché, traumatisé par les importations à bas prix (100000tonnes de saumon importées en 1993, soit le double de la production française), ce nouveau site peut devenir exemplaire. Le marché de la truite fraîche, surtout sous forme de filets, prend actuellement le pas sur les produits fumés. La truite vivante étant en perte de vitesse constante, la filière cherbourgeoise de la grosse truite devrait répondre à la nouvelle demande des clients. "Nous sommes convaincus que le capital fraîcheur du cycle complet sur le même site, la constance de la qualité et la régularité des approvisionnements vont incarner les aspirations d'une nouvelle génération de consommateurs", soulignent les responsables de Salmona, qui lanceront à cette occasion de nouveaux produits élaborés (rillettes, terrines, rôtis, brochettes, salades et plats cuisinés en barquette). Aujourd'hui, le groupe traite 20% du marché français de la truite d'élevage, essentiellement en direction des grandes et moyennes surfaces (Auchan, Carrefour, Leclerc, Promodès, Intermarché). Il prévoit de réaliser en 1994 un chiffre d'affaires de 230millions de francs et semble avoir réuni tous les paramètres pour assurer le succès de cet investissement d'environ 80millions de francs au total.



Le groupe aquacole Salmona

Le groupe rassemble trois sociétés anonymes:

Les Salmonidés d'Aquitaine (capital de 92,25millions de francs) s'occupe de la production aquacole: oeufs, alevins, truites portions, grosses et très grosses truites, truites de mer (8000tonnes produites en 1994). Elle emploie 130personnes et a réalisé en 1993un d'affaires de 80,5millions de francs.

SalmonaSA (capital de 4,69millions de francs) gère la transformation et la commercialisation. Elle emploie 220personnes et prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de 230millions de francs pour cette année.

Truchas del Cinca (capital de 5,64millions de francs) est la filiale espagnole.

Actuellement, Salmona négocie l'achat de la société Aqua-Ouest, établie à Plouigneau (Finistère). Cette entreprise a fermé ses portes en octobre dernier. Créée en 1991 et spécialisée dans les salmonidés, elle employait 31personnes.



La salmoniculture en france

En 1993, la production salmonicole nationale est passée à plus de 50000tonnes. Deux régions, Bretagne et Aquitaine, sont leaders, avec respectivement plus de 11000tonnes produites pour 87entreprises et près de 10000tonnes pour Pour l'an2000, les spécialistes tablent sur une production européenne de 200000tonnes.

USINE NOUVELLE N°2483 -

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS