Salaires chez EDF, la réponse de Jean-Bernard Levy à la Cour des comptes

Suite à un premier rapport en 2013, la Cour de comptes pointe à nouveau la politique salariale d’EDF SA dans son bilan public 2019. Elle serait toujours déconnectée des performances réelles de l’entreprise. L'avantage énergie devrait être supprimé.

Partager
Salaires chez EDF, la réponse de Jean-Bernard Levy à la Cour des comptes
Jean-Bernard Levy renvoie la balle dans le camp de l'Etat actionnaire.

Des rémunérations élevées, déconnectées des performances de l’entreprise et de son environnement concurrentiel. Un accord sur le forfait jours des cadres trop coûteux. Des rémunérations variables individuelles insuffisantes. Un avantage énergie (électricité gratuite) mal évalué. Trop de logements de fonction. Un système de retraite, géré par l’entreprise, ne convergeant pas assez vite vers le régime général… Dans son bilan public 2019, la Cour des comptes pointe à nouveau la politique salariale d’EDF SA (66 503 salariés à fin 2017 sur les 154 847 du groupe EDF) et le statut d’IEG (industries électriques et gazières) créé en 1946 et dont bénéficie une grande majorité des effectifs d’EDF SA.

Supprimer l'avantage énergie

Dans son rapport de 2013, la Cour avait déjà pointé la déconnexion des salaires, compléments et avantages "sans équivalents" accordés aux salariés d’EDF avec les performances réelles de l’entreprise et son nouvel environnement concurrentiel depuis l’ouverture du marché en 2000. Elle avait formulé un certain nombre de recommandations, pas assez suivies si l’on en croit ce nouveau rapport.

Si "les baisses d’effectifs engagées à partir de 2015 ont contribué à contenir l’augmentation des dépenses de personnel, […] elles n’ont pas été accompagnées par les réformes indispensables de la politique salariale", écrit la Cour des comptes. Elle demande maintenant des négociations d’entreprise. Elle propose d’accroître la part de la rémunération variable dans la rémunération totale, de renforcer la différenciation dans l’attribution des primes et de simplifier les dispositifs de rémunérations complémentaires en les ciblant mieux. Elle recommande aussi de supprimer par étapes l’avantage énergie et de réduire et mieux utiliser le parc de logements.

De Rugy et Le Maire d’accord

Dans sa réponse François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, écrit partager globalement l’analyse de la Cour des comptes mais rappelle que "depuis la loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité, le sujet des rémunérations et des avantages en nature sous ses différents aspects relève de la négociation collective de branche".

Le ministre de l’Économie et des finances, Bruno Le Maire, écrit lui "approuver l’appréciation générale de la Cour des comptes sur la nécessité d’approfondir et de sécuriser dans la durée les efforts entrepris par EDF au cours des dernières années en termes de maîtrise de sa masse salariale".

Il soutient les cinq recommandations, mais précise que "l’affirmation selon laquelle 'les réformes indispensables du système de rémunération n’ont pas été engagées' est inexacte, notamment dans la mesure où un projet de réforme du cadre de la rémunération variable fait l’objet de discussions au sein du groupe EDF".

Jean-Bernard Levy renvoie la balle à l’Etat

La réponse de Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF est, elle, beaucoup plus musclée, on s’en doute. Il rappelle d’abord qu’EDF SA a réduit de plus de 5 600 postes ses effectifs depuis 2015, contractant mécaniquement la masse salariale. Il rappelle aussi que, fait "inédit dans son histoire", en 2017, EDF a procédé à "un gel du salaire national de base". Quant au régime spécial de retraites applicable aux agents d'EDF, il est bien "en cours de rapprochement" progressif du régime général.

Mais Jean-Bernard, Levy précise aussi que "la rénovation du cadre social ne saurait être appréciée isolément" et qu’elle doit être regardée à l’aune des efforts engagés dans "une mise à niveau sans précédent de la sûreté et des performances industrielles de son parc nucléaire". Bref, que face aux enjeux du grand carénage et de la mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche), ce n’est pas le moment de démotiver les équipes et de ruiner la paix sociale chèrement acquise par son prédécesseur Henri Proglio.

Quant à la transformation du pacte social demandée par la Cour des comptes, le PDG d’EDF renvoie la balle dans le camp de l’État actionnaire (83,7 %), expliquant qu’elle "ne pourra être menée à bien qu'à condition d'être soutenue sans ambiguïté par son actionnaire de contrôle, se déroulera en cohérence et au rythme des réformes portées par les pouvoirs publics, comme nous le faisons actuellement pour la convergence des différents systèmes de retraite". À bon entendeur !

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS