Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Saint-Nazaire : le plus grand paquebot du monde est mis à l'eau

, , ,

Publié le

L'Harmony of the Seas, qui dépasse de 20 mètres le Queen Mary, rejoint le 19 juin au matin son quai d'armement à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Ses dimensions hors normes étonnent même les salariés de STX.

Saint-Nazaire : le plus grand paquebot du monde est mis à l'eau
L'Harmony of the seas
© Bernard Biger STX France

La vie du chantier naval STX France, à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) est ponctuée de moments forts. La mise à l'eau d'un paquebot est de ceux-là. L'événement prend une dimension historique quand il s'agit du plus grand paquebot jamais construit. C'est le cas de l'Harmony of the Seas, un monstre de 227 700 tonneaux de jauge brute, de 362 mètres de long sur 66 mètres de large et haut de 16 ponts. La tour Eiffel couchée serait plus courte que ce navire géant, pouvant accueillir jusqu'à 6 360 passagers et 2 100 membres d'équipage. A titre de comparaison, le Queen Mary 2 ne dépassait pas les 342 mètres pour une jauge de 151 000 tonneaux. "Même nous, ces dimensions nous étonnent", dit-on chez STX France.

2 500 salariés mobilisés

Il faut une conjonction de phénomènes naturels spécifiques dont une marée suffisamment forte et un vent faible pour procéder au transfert d'un tel paquebot de la cale sèche B, où l'on a achevé la coque et la structure métallique, vers le bassin d'armement C, situé à près de deux kilomètres, où l'on finira l'armement. C'était le cas ce 19 juin à partir de 7h00 où huit remorqueurs sont mobilisés pour déhaler dans la Loire ce navire encore sans propulsion.

L'Harmony of the Seas, qui en est aux deux tiers de sa construction, a été commandé en décembre 2012. Les premières tôles ont été découpées en septembre 2013. Il sera achevé en février 2016 pour être livré en avril, après les essais, à l'armateur RCI, une filiale du groupe américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL). Il faut encore installer les cheminées et parachever d'importants travaux d'agencement dont les cabines passagers non préfabriquées et les locaux publics (restaurants, boutiques, théâtre, piscines, toboggans, patinoire, etc.).

Ce chantier hors normes mobilise 2 500 salariés dont une majorité de sous-traitants.

Visibilité

Le navire, d'un coût proche d'un milliard d'euros, sera exploité en Europe, au départ de Barcelone, pour sa saison inaugurale. La construction d'un sistership, livrable en 2018 vient également de démarrer à Saint-Nazaire. 2015 sera donc une année faste car il faudra mener de front la construction de ces deux géants et celle du Meraviglia, un autre paquebot destiné cette fois à MSC qui en prendra possession en mai 2017. L'armateur a commandé un navire identique et posé une option pour deux de plus. Parallèlement, deux paquebots de classe "Edge", des navires de 300 mètres livrables à l’automne 2018 et début 2020, ont été confirmés par Celebrity Cruise, une autre filiale de RCCL.

Pour les 2 300 salariés de STX France et les sous-traitants du chantier naval, une telle visibilité est donc historique.

Emmanuel Guimard

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle