Saint-Louis Sucre rénove son outil de production de Roye

Le groupe sucrier investit 55 millions d’euros dans la rénovation de son process de fabrication de sa sucrerie de Roye (Somme). Saint-Louis Sucre vient d’investir 35 millions d’euros dans la modernisation de l’atelier de cristallisation de la sucrerie. Il avait auparavant investi 105 millions d’euros dans un atelier de conditionnement adossée à la sucrerie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Saint-Louis Sucre rénove son outil de production de Roye
Sucrerie de Roye (Somme)

Le groupe sucrier Saint-Louis Sucre a entrepris une rénovation complète de son outil de production de Roye (Somme) qui emploie 190 salariés permanents : 90 à la sucrerie et 100 au conditionnement. Après avoir investi 35 millions d’euros en 2012 dans la construction d’un nouvel atelier de cristallisation, l’industriel a engagé un programme d’investissement de 55 millions d’euros pour rénover plusieurs étapes du process de fabrication dont la réception des betteraves, le lavage, l’épuration et l’évaporation.

Modernisation et économie d'énergie

"L’investissement va s’étaler sur six, sept ans. Nous commençons cette année par une tranche de 15 millions d’euros qui consiste à remplacer la tour de diffusion", a expliqué à usinenouvelle.com Guy Le Pargneux, directeur des sucreries de Roye et d’Eppeville. Saint-Louis Sucre a récupéré la tour de diffusion de la sucrerie de Guignicourt (Aisne) fermée en 2008, cette tour étant plus récente et plus grosse que la tour de Roye. "Cette tour est en cours de montage. Elle sera opérationnelle en septembre 2013. La modernisation se poursuivra ensuite, atelier par atelier."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Parallèlement à la modernisation du process de fabrication, l’investissement vise aussi la réduction de la facture énergétique de la sucrerie, équipée de deux chaudières à gaz. "La sucrerie a besoin de plus de 20 000 tonnes équivalent fuel, en gaz, par campagne. Nous voulons réaliser une économie de 20 à 25 % de nos consommations", précise Guy Le Pargneux.

De l’autre côté de la rue, Saint-Louis Sucre dispose depuis 2012 d’un atelier de conditionnement, spécialisé dans le tamisage et le conditionnement du sucre. Cet atelier est alimenté par la sucrerie par une galerie de 260 mètres. Sa construction a nécessité un investissement de 105 millions d’euros.

Saint-Louis Sucre est le troisième groupe sucrier français avec 1 100 salariés derrière Tereos et Cristal Union. Saint-Louis Sucre est une filiale à 100 % du groupe allemand Sudzucker, le numéro 1 européen. La France est le premier producteur de sucre européen, juste devant l’Allemagne. La Picardie est la première région française productrice de betteraves à sucre.

Claire Garnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS