Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Saint-Gobain va rallumer un four à Aniche

, , ,

Publié le

A l’arrêt depuis avril 2012, le float glass de la verrerie Saint-Gobain Sekurit à Aniche (Nord) va reprendre sa production en septembre 2016. Le verre produit sera majoritairement destiné au marché de l’automobile.

Saint-Gobain va rallumer un four à Aniche
Pare-Brise
© Saint-Gobain Sekurit

La direction de la verrerie Saint-Gobain Sekurit à Aniche (Nord) a annoncé, en comité d’entreprise, sa décision de remettre en production le float glass en septembre prochain, avec un rallumage du four un mois plus tôt. Ce dernier avait été mis à l’arrêt en avril 2012. Depuis, Saint-Gobain a investi 25 millions d’euros dans la reconstruction du four. Il dispose aujourd’hui d’une capacité de production de 670 tonnes par jour, soit un peu plus que les 600 tonnes par jour du four précédent.

Cet équipement affiche également une consommation d’énergie réduite de 15%. "La production de verre du float à Aniche sera majoritairement destinée au marché de l’automobile, et pour une partie moindre, au bâtiment", s’est contenté de préciser le groupe Saint-Gobain. L’usine, située sur les communes d’Aniche et d’Emerchicourt, emploie 180 personnes (hors sous-traitance).

Le redémarrage de la verrerie est l’évènement tant attendu à Aniche. La ville, située entre Douai et Valenciennes, a longtemps été la capitale régionale de la verrerie. Elle a compté jusqu’à neuf verreries industrielles sur son territoire. Seules deux demeurent aujourd’hui : la verrerie du groupe AGC (ancien établissement Boussois) et celle de Saint-Gobain, dénommée localement la verrerie d’en haut.

Actionnaire depuis 1908, la compagnie de Saint-Gobain rachète en janvier 1960 la société des verreries et glace d’Aniche fondée et détenue par la famille Drion. Depuis, l’usine a connu plusieurs phases de modernisation, aboutissant en mai 1978 à la mise en place d’une ligne float glass de 350 mètres de long, pour la fabrication de verre clair. La verrerie, référence au sein du groupe Saint-Gobain, compte alors 1 171 salariés.

Plus de trente ans plus tard, et après avoir bénéficié d’une modernisation en 1995, le float glass demeure le process central de la verrerie d’Aniche, avec une production quotidienne de 600 tonnes de verre destinés principalement aux marchés du bâtiment. Le site, qui emploie 200 salariés, dispose également de deux ateliers de pyrolyse (10 000 tonnes produites par an) et feuilletés (2,5 millions de mètres carré² par an).

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle