Saint-Gobain tente de rassurer les salariés et les dirigeants du chimiste suisse Sika

, , ,

Publié le

Saint-Gobain s'est employé le 25 février au soir à rassurer les salariés et la direction du chimiste suisse Sika, dont il espère toujours boucler la prise de contrôle cette année.

Saint-Gobain tente de rassurer les salariés et les dirigeants du chimiste suisse Sika © Saint Gobain

Saint-Gobain a tenté le 25 février de rassurer les salariés et la direction du chimiste suisse Sika, dont il espère boucler la prise de contrôle en 2015. Le spécialiste français des matériaux de construction, qui présentait ses résultats annuels, a dit viser une nouvelle amélioration de son résultat d'exploitation en 2015 et compte réaliser quelque 400 millions d'euros d'économies cette année pour s'adapter à la conjoncture.

En 2014, Saint-Gobain a vu son résultat d'exploitation augmenter de 1,6% à 2,8 milliards d'euros. A données comparables, cette progression s'établit à 7%, dans la fourchette de 5% à 10% espérée par le groupe. Le chiffre d'affaires s'inscrit toutefois en repli de 1,7% à 41,05 milliards d'euros. Le groupe prévoit de distribuer un dividende de 1,24 euro par action, stable sur un an.

pas de restructurations en Suisse

Concernant Sika, le PDG de Saint-Gobain Pierre-André de Chalendar a insisté auprès des journalistes sur la "très grande" complémentarité des métiers des deux sociétés. "Dans la mesure où il s'agit d'un projet de croissance, il est hors de question qu'il y ait des restructurations et je me suis engagé en particulier à ne pas effectuer de restructurations en Suisse. Le siège de Sika restera en Suisse, la marque et la cotation seront maintenues", a-t-il réaffirmé.

Saint-Gobain a annoncé en décembre 2014 la signature d'un accord avec la famille Burkard-Schenker pour racheter la holding SWH, qui détient la participation de la famille au capital de Sika. La direction a toutefois estimé que le projet ne servait pas les intérêts industriels du groupe. Dans un courrier électronique, une porte-parole a indiqué que les dirigeants de Saint-Gobain ne toucheraient pas de prime spécifique de rémunération dans le cadre de cette opération. L'action a clôturé à 41,145 euros (-1,13%) mercredi à la Bourse de Paris.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte