Saint-Gobain Quartz en Seine-et-Marne occupé par les salariés

Depuis quelques jours, les salariés de l’usine Saint-Gobain Quartz, spécialisée dans la verrerie industrielle, bloquent le site de Saint-Pierre-lès-Nemours (Seine-et-Marne) pour protester contre un plan de restructuration proposé par la direction.

Partager

Le plan prévoit le maintien de 70 emplois sur un total de 116 salariés. Les salariés dénoncent « un plan au rabais. Ils conservent 70 personnes, mais ça concerne moins les ouvriers, ça concerne surtout des cadres », affirme Jamel Mebouk (CGT). Les départs doivent prendre la forme de retraites, préretraites et de licenciements avec mesures d'accompagnement.

Si à l'origine, il y a un peu plus d'un an, le plan prévoyait la fermeture de l'usine de Saint-Pierre-lès-Nemours et le transfert de la production vers un nouveau site à Larchant (Seine-et-Marne), dans un communiqué, la direction de Saint-Gobain Quartz explique que « la dégradation du contexte économique » a contraint la société à « ne pas construire de nouvelle usine » et à maintenir sur place « l'exploitation des activités (...) qui devaient être transférées ».

Selon la direction, les deux dernières séances de négociations entre la direction et les syndicats, lundi et jeudi, ont échoué « en raison d'un blocage de l'usine ». « On fait tout ce qu'on peut pour poursuivre le dialogue, parce qu'on n'arrivera pas à communiquer par grilles interposées », a déclaré Jean-Marie Harry, directeur général de la société.

Vendredi dernier la direction de Saint-Gobain avait aussi annoncé un quasi-doublement de son programme de réductions de coûts face à une crise économique sans précédent qui a fait chuter de 88,1 % son bénéfice net à 128 millions. Le chiffre d’affaires est également en baisse (-15,5 %), à 18,175 milliards d’euros. Des chiffres conformes aux attentes du marché, dans un contexte toujours aussi difficile pour les secteurs de l’industrie et du bâtiment.

Le groupe a porté à 1,1 milliard d'euros les réductions de coûts qu'il envisage sur l'ensemble de 2009, contre 600 millions initialement, et à 700 millions d'euros sur l'année la réduction des investissements industriels qu'il compte réaliser, contre un objectif précédent de 500 millions.

L.M.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS