Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Saint-Gobain prolonge son accord avec la famille Burkard pour prendre le contrôle de Sika

, , ,

Publié le , mis à jour le 27/10/2017 À 06H52

Saint-Gobain a annoncé jeudi 26 octobre prolonger à nouveau son accord avec la famille Burkard pour lui racheter le contrôle de Sika malgré l'opposition du chimiste suisse à un projet annoncé près de trois ans plus tôt.

Saint-Gobain prolonge son accord avec la famille Burkard pour prendre le contrôle de Sika
Saint-Gobain a prolongé à nouveau son accord avec la famille Burkard pour lui racheter le contrôle de Sika malgré l'opposition du chimiste suisse à ce projet.
© Saint-Gobain

"Saint-Gobain a exercé son option qui permet d'étendre la validité de l'accord au 30 juin 2018", a indiqué le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction dans son communiqué de chiffre d'affaires du troisième trimestre. "Cette nouvelle extension de l'accord de cession manifeste à nouveau l'alignement entre la famille et Saint-Gobain et leur détermination inchangée. Cette opération présente un réel intérêt stratégique, industriel et financier pour Saint-Gobain et pour Sika", a-t-il ajouté.

Saint-Gobain précise qu'à la date du 30 juin prochain, il pourra encore prolonger l'accord jusqu'au 31 décembre 2018. Dans l'intervalle, pour tenir compte de la hausse récente de l'euro face au franc suisse, il a adapté sa stratégie de couverture de l'acquisition pour en figer le résultat à un gain net potentiel sur les devises d'environ 70 millions d'euros.

La famille Burkard a accepté fin 2014 de céder le contrôle de Sika moyennant 2,3 milliards d'euros. Depuis, la famille, la direction du groupe suisse, attachée à son indépendance, ainsi que des actionnaires de Sika, demandeurs d'une OPA aux mêmes conditions, se livrent une guerre de tranchée, qui se joue désormais devant les tribunaux.

En avril, Saint-Gobain avait déjà prolongé son accord avec la famille, cette fois jusqu'à la fin 2017, pour donner du temps à la justice. Le mois dernier, Paul Schuler, directeur général de Sika, a redit l'opposition du groupe à l'accord de cession des actions de la famille Burkard à Saint-Gobain, le qualifiant d'"impossible".

Sika n'a cessé de s'apprécier en Bourse depuis 2015

Depuis l'annonce du projet, Sika n'a cessé de s'apprécier en Bourse et présente désormais une capitalisation boursière de 13,3 milliards d'euros (15,5 milliards de francs suisses).

Au troisième trimestre, Saint-Gobain a réalisé un chiffre d'affaires de 10,16 milliards d'euros (+4,1% à structure réelle et +5,6% à structure et changes comparables), supérieur au consensus Inquiry Financial pour Reuters qui donnait 10,05 milliards. Le trimestre a été marqué à la fois par des pertes additionnelles dans certaines activités liées à la cyberattaque de juin et des récupérations de chiffre d'affaires perdu ce mois-là à cause de l'attaque informatique.

Dans un environnement marqué par une poursuite de l'augmentation des coûts des matières premières et de l'énergie, Saint-Gobain a toutefois maintenu ses objectifs, notamment une hausse du résultat d'exploitation à structure et changes comparables.

Pour Reuters, Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus