Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Saint-Gobain PAM prévoit de supprimer 400 postes en France

, , ,

Publié le

Saint-Gobain PAM a présenté le 19 juillet en comité central d’entreprise son projet industriel qui prévoit notamment la suppression de 400 postes de travail d’ici à 2021. Les sites français du groupe basé à Nancy (Meurthe-et-Moselle) subissent depuis deux ans d’importantes pertes d’exploitation.

Saint-Gobain PAM prévoit de supprimer 400 postes en France
Les cinq sites industriels de Saint-Gobain PAM en France sont concentrés dans le Grand-Est.
© Saint-Gobain PAM

Les périodes d’activités partielles qui se sont succédées en 2016 pour une partie des effectifs n’ont pas suffi à restaurer la compétitivité des établissements français de Saint-Gobain PAM. Le leader mondial des canalisations en fonte ductile basé à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a présenté le 19 juillet en comité central d’entreprise (CCE) son projet industriel pour les quatre années avenirs. Celui-ci pourrait conduire à la suppression 400 postes de travail sans avoir recours à un plan de sauvegarde de l’emploi (départs en retraite non remplacés, ruptures conventionnelles, etc.). « Nous subissons depuis deux ans de lourdes pertes d’exploitation en raison de la concurrence internationale accrue sur nos principaux marchés», a indiqué la direction. A ce stade, Saint-Gobain PAM qui emploient 2200 personnes en France, ne précise pas de quelle manière seront impactés ses cinq sites industriels. Ces derniers sont concentrés dans la Marne et en Meurthe-et-Moselle.

Deux sites menacés

La filiale du groupe Saint-Gobain a, par ailleurs, annoncé dans le cadre du CCE son intention de simplifier l’organisation de la société et de procéder à des investissements ciblés dans la digitalisation et la robotisation de certains procédés ; sans donner davantage de précisions. Les annonces liées à ce projet industriel ouvrent un processus de dialogue avec les organisations syndicales qui devrait s’enclencher à partir de septembre 2017.

Pour la CGT, ce projet pourrait entrainer l’arrêt de l’unité d’agglomération de minerai de fer à Dieulouard (Meurthe-et-Moselle) et du procédé de moulage sous vide ou « V process » à Foug (Meurthe-et-Moselle). Le syndicat a demandé lors du CCE des garanties sur la pérennité des sites industriels français. Saint-Gobain PAM emploie 9000 personnes dans le monde (chiffre d’affaires non communiqué).

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus