Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Saint-Gobain installe quatre pavillons futuristes place de la Concorde pour célébrer ses 350 ans

Manuel Moragues ,

Publié le

Saint-Gobain inaugure ce 14 octobre la dernière étape de son exposition itinérante "Sensations futures", lancée à Shanghai en janvier pour célébrer son 350 e anniversaire. Quatre pavillons sons et lumières sont exposés place de la Concorde à Paris, jusqu'à la fin du mois.


Crédits : Saint-Gobain

Dernière étape d'un tour du monde-anniversaire qui aura duré près d'un an. Les pavillons futuristes et éphémères installés place de la Concorde à Paris seront inaugurés ce mercredi 14 octobre en fin de journée par Pierre-André de Chalendar, le PDG de Saint-Gobain.

Le français a fait de 2015 une année de célébrations pour son 350e anniversaire. Créé en 1665 par Louis XIV et Colbert, l'ex-Manufacture royale des glaces s'affiche aujourd'hui comme la plus ancienne entreprise du CAC 40. Tout en refusant tout passéisme.

L'installation des pavillons sur la Concorde plutôt que sur ses terres d'origine, à Versailles, en témoigne. Plus marquant encore, c'est à Shanghai que Saint-Gobain avait lancé les festivités, le 9 janvier.

Sur les quais du fleuve Huangpu, face a la skyline du quartier d'affaires et devant des centaines d'invités, clients et officiels, Pierre-André de Chalendar avait présenté le 350e anniversaire du groupe comme "résolument tourné vers l’avenir". En précisant : "C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de le faire ici, à Shanghai, car l’Asie est pour nous symbole de dynamisme, d’avenir et d’innovation."

Shanghai, Sao Paulo, Philadelphie

L'itinéraire des quatre pavillons traduit cette volonté : après Shanghai, c'est à Sao Paulo, au Brésil, qu'ils se sont installés en avril, avant de partir à Philadelphie, aux Etats-Unis, en juin, et d'arriver aujourd'hui à Paris. Ils seront ouverts au public du 15 au 31 octobre. Cette exposition baptisée "Sensations futures" se veut  la mise en scène de la capacité d'innovation et de l'expertise du groupe en termes de matériaux.

Héritage oblige, tout de même, le pavillon "Voir" rend hommage au métier historique du groupe : le verre. Ce grand cube paré de miroirs reflète son environnement le jour et s'anime la nuit, grâce à des LED incrustés dans les parois qui tracent des motifs fugitifs. A l'intérieur, les visiteurs sont submergés de jeux de lumières et de cascades d'images.

Après les yeux, les oreilles. Le pavillon "Ecouter" est un grand cube capitonné qui tire parti des performances acoustiques des matériaux du groupe. Isolé phoniquement, il bombarde ses visiteurs de sons spatialisés, tour à tour assourdissants et déroutants.

Le pavillon "Colorer" vient agréablement tempérer cette débauche de sons et lumières. Au sein de ce carroussel portant deux anneaux concentriques vitrés et multicolores, le visiteur se sent comme dans un kaléidoscope géant.

"Créer", le dernier pavillon, se veut plus tranchant avec ses multiples arêtes soulignées la nuit par des LED. Sa structure apparente en forme d'escalier hélicoïdal se veut un hommage à la technicité des matériaux Saint-Gobain. Mission accomplie.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus