Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Saint-Gobain Emballage Vauxrot perdrait 50% de son effectif

, ,

Publié le

Social

L’usine Verallia de Saint-Gobain Emballage de Vauxrot, située à Cuffies près de Soissons (Aisne), se prépare à une nouvelle restructuration après celle de 2007. Cette usine de 220 salariés, spécialisée dans les bouteilles pour le vin, les spiritueux et le cidre, vit au rythme du chômage partiel depuis février 2010.

Le 16 septembre à La Défense, la direction de Verallia Saint-Gobain Emballage a informé les partenaires sociaux au cours d’un comité central d’entreprise (CCE) que la « surcapacité en France » n’était « plus conjoncturelle mais structurelle ». Selon Alain Destrain, délégué central CGT du groupe Saint-Gobain qui était présent le 16 septembre, il faut s’attendre à « un nouveau PSE qui ferait passer l’effectif de l’usine de 220 à 130 salariés ».

Le marché français de la bouteille de verre étant en perte de vitesse, cela affecte les six usines de Verallia en France, spécialisées dans la production de verre creux. « Nous avons perdu 10 % de nos volumes en l’espace de trois ans » calcule le syndicaliste.

Frédéric Dernicourt, directeur du site de Vauxrot, confirme que la Commission économique du groupe a « expliqué aux syndicats que le groupe était confronté à une perte de volumes importante au niveau du marché français ». Le déclin, analyse le directeur, « concerne le vin qui connait à la fois une baisse de consommation et une concurrence accrue des pays producteurs, ainsi que la bière de commodité. Et la crise économique n’a fait qu’accélérer cette baisse en pénalisant les volumes à fabriquer ». Le groupe va se trouver contraint « d’adapter son outil de production » ajoute Frédéric Dernicourt.

Alain Destrain fait remarquer de son côté que le groupe Saint-Gobain a, depuis 2006-2007, l’intention de vendre son pôle Verallia pour se recentrer sur les matériaux pour le bâtiment et la construction. « La période de crise n’était pas propice à la vente, mais le processus de vente va maintenant poursuivre son évolution. Pour vendre, il va restructurer son outil industriel afin de rendre la mariée la plus belle possible ! ». Il est à craindre, ajoute le syndicaliste, que le deuxième four de la verrerie - fermé depuis l’arrêt technique réglementaire de novembre 2009 - ne reparte pas, et que se reproduise le scénario de 2007 : un PSE assorti de l’arrêt d’un four. Il ne resterait alors à Vauxrot plus qu’un four en service avec trois lignes de production.

 

De notre correspondante en Picardie, Claire Garnier

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle