Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Saint-Gobain confiant pour 2019 malgré de lourdes dépréciations en 2018

, , ,

Publié le , mis à jour le 22/02/2019 À 06H50

Le 21 février, Saint-Gobain a présenté ses résultats pour l'année 2018. Le spécialiste des matériaux de construction accuse un fort recul de son résultat net en 2018 mais se dit confiant pour l'année 2019.

Saint-Gobain confiant pour 2019 malgré de lourdes dépréciations en 2018
Le 21 février, Saint-Gobain a présenté ses résultats pour l'année 2018. REUTERS / Gonzalo Fuentes
© GONZALO FUENTES

Saint-Gobain a annoncé jeudi 21 février des résultats 2018 marqués par 2 milliards d'euros de dépréciations, dont 750 millions sur sa division distribution au Royaume-Uni, en raison des risques que font peser le Brexit sur son activité.

En dehors du Royaume-Uni, où la marge du groupe a reculé, ces dépréciations portent pour l'essentiel sur les magasins Lapeyre en France, à hauteur de 372 millions, les activités de canalisation (-511 millions) - deux activités en cours de restructuration - ainsi que sur la distribution en Allemagne (-212 millions), dont le processus de cession annoncé "avance bien" selon Saint-Gobain.

Recul de 73,2% de son résultat net en 2018

Le numéro un mondial des matériaux de construction accuse ainsi un recul de 73,2% de son résultat net, part du groupe, à 420 millions, qui masque une progression organique de 4,5% de son résultat d'exploitation à 3,1 milliards d'euros, un chiffre conforme aux attentes (consensus IBES/Refinitiv 3,08 milliards).

Le PDG de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, a lancé en novembre 2018 un vaste plan de réorganisation, qui prévoit de réaliser 250 millions d'euros d'économies d'ici 2020 et de céder 3 milliards d'euros d'actifs d'ici la fin 2019. Une nouvelle revue d'actifs devrait être lancée dans la foulée.

L'activité de distribution "Raab Karcher" en Allemagne - dont le mandat de vente a été confié à Goldman Sachs - est le principal actif concerné par ce programme de cession.

"L'année 2019 a bien commencé"

En ce qui concerne 2019 - année où les économies de coûts atteindront 50 millions - Saint-Gobain se dit confiant et prévoit une nouvelle progression organique du résultat opérationnel.

"L'année 2019 a bien commencé. Globalement, je m'attends à des marchés qui vont rester encore solides avec une très bonne tenue aux États-Unis", a déclaré à Reuters Pierre-André de Chalendar, lors d'un entretien téléphonique.

En France - où la croissance a atteint 3% en 2018 avec un faible impact des gilets jaunes - le PDG s'attend en 2019 à une montée en puissance de la rénovation, qui devrait prendre le relais de la construction neuve, un marché qui risque d'être plus difficile au second semestre au regard de la baisse actuellement observée des mises en chantier.

Dans le reste de l'Europe, la dynamique devrait se poursuivre dans les pays nordiques - en particulier la Suède -, qui constituent ensemble la deuxième zone en terme d'activité pour le groupe derrière la France et avant les États-Unis.

L'activité européenne tirée par les pays nordiques

"Les résultats 2018 sur le plan opérationnel sont très solides et montrent l'amélioration que j'avais indiquée au mois de juillet, après un premier semestre un peu en demi-teinte", observe le PDG, soulignant que le résultat d'exploitation a enregistré une progression de 7,2% au second semestre contre seulement +1,7% au premier.

En Europe, l'activité a déjà été tirée en 2018 par les pays nordiques, les résultats étant en revanche contrastés en Allemagne où la construction s'est améliorée mais où les activités vitrage ont été affectées par la baisse du marché automobile, qui a pénalisé les grands constructeurs allemands, clients de Saint-Gobain.

Sur le plan opérationnel, le groupe est désormais organisé autour de quatre divisions régionales (Europe du Nord, du Sud, Amérique et Asie-Pacifique) - qui donne une large autonomie aux équipes locales - et d'une division globale pour les produits de haute performance, comme le vitrage automobile, dont les clients sont mondiaux.

Le titre Saint-Gobain s'est redressé depuis le début de l'année 2019 (+13%) sans toutefois compenser la chute de 36,6% accusé en 2018 en raison des contre-performances du groupe.

Avec Reuters (Édité par Benoît Van Overstraten)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle