Saint-Gobain affiche ses ambitions chinoises en fêtant ses 350 ans à Shanghai

Saint-Gobain a lancé, vendredi 9 janvier, les célébrations de son 350e anniversaire, à Shanghai. Le français est tourné vers l’avenir, qui passe par la Chine et l’Asie du Sud-Est. Mais il reste sélectif dans ses activités locales.

Partager
Saint-Gobain affiche ses ambitions chinoises en fêtant ses 350 ans à Shanghai

Pas question de retourner à Versailles pour l’ancienne manufacture des glaces de Colbert ! C’est face aux impressionnantes tours du quartier d’affaires de Shanghai que Saint-Gobain a lancé les célébrations de son 350ème anniversaire, vendredi 9 janvier. Cet anniversaire, Pierre-André de Chalendar, PDG du groupe, le souhaite "résolument tourné vers l’avenir. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de le faire ici, à Shanghai, car l’Asie est pour nous symbole de dynamisme, d’avenir et d’innovation", a déclaré le dirigeant, sur les quais shanghaïotes, devant plusieurs centaines d’invités, clients, officiels et collaborateurs.

Le spécialiste des matériaux de construction a réalisé 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en Asie en 2013 (plus 400 millions d’euros en Inde), dont la moitié en Chine. Des montants assez faibles comparés au chiffre d’affaires global du groupe, qui atteint 42 milliards d’euros. L’Asie-Pacifique ne pèse que 5% des ventes de Saint-Gobain. La veille, 8 janvier, lors d’un entretien avec des journalistes français, Pierre-André de Chalendar a indiqué qu’il visait une croissance à deux chiffres en Asie et un doublement de la part de la zone dans le chiffre d’affaires du groupe à 10% d’ici à cinq ans.

Le suisse Sika dopera la croissance en Asie

La prise de contrôle, début décembre 2014, du suisse Sika devrait l’y aider. "Sika réalise plus de 800 millions d’euros de vente en Asie, dont les deux tiers en Chine, où l’entreprise est très reconnue", s’est félicité Javier Gimeno, délégué général du groupe pour l’Asie-Pacifique. De quoi accélérer la croissance du groupe dans la zone, à 80% organique sur les cinq dernières années selon lui.

Ambitieux pour ses activités en Chine au vu des fantastiques marchés locaux de la construction et de l’automobile, Pierre-André de Chalendar se veut aussi sélectif. La Chine n’est pas aussi rentable pour Saint-Gobain que le reste du monde. Une comparaison qui masque des situations très différentes. L’activité de matériaux à haute performance, tournée à 50% vers l’automobile, est "très profitable en Chine", selon le dirigeant, grâce à son positionnement sur des niches technologiques.

Dans les plaques de plâtre pour la construction ou les vitrages pour l’automobile, Saint-Gobain tire son épingle du jeu en misant sur le haut de gamme face aux géants locaux, CNBM pour le plâtre et Fuyao Glass pour les vitrages auto, qui détiennent chacun environ 60% du marché local.

Ajustement du portefeuille d’activités en Chine

Le groupe a ouvert une deuxième usine de fabrication de verre pour l’auto en 2012 et une troisième usine de plaques de plâtre en 2013. Il projette d’ouvrir une troisième usine de transformation verrière en 2016 à Wuhan, notamment pour fournir PSA. Sa capacité de production passera alors de 2,5 à 4 millions de pare-brise, pour un marché chinois de 20 millions de voitures neuves par an.

En revanche, le français a coupé dans son portefeuille d’activités chinois ces deux dernières années, d’où une stagnation du chiffre d’affaires dans la zone depuis 2011. "Nous avons fermé notre grande usine de vitrages [pour le bâtiment] de Nankin fin 2012 face à l’énorme surcapacité de production chinoise", explique Javier Gimeno. "Sur nos produits de base, nous ne pouvons pas gagner de l’argent en Chine", reconnaît Pierre-André de Chalendar.

Prochaine étape, São Paulo

L’activité de distribution de matériaux de construction, qui pèse 45% du chiffre d’affaires mondial du groupe, a aussi été arrêtée en Chine après une expérience pilote il y a une dizaine d’années, et Saint-Gobain ne prévoit pas d’y revenir à court terme. "Le marché n’est pas mûr pour notre modèle de distribution", explique Javier Gimeno. Avec encore 81% de son chiffre d’affaires réalisé en 2013 en Europe occidentale et en Amérique du Nord, Saint-Gobain a bien d’autres pays à cibler que la Chine pour croître dans les pays émergents. Les célébrations du 350e anniversaire du groupe, matérialisées par quatre étonnants pavillons mettant en œuvre les dernières innovations de Saint-Gobain, vont d’ailleurs partir pour São Paulo, au Brésil, le 18 janvier. Avant de passer à Philadelphie, aux Etats-Unis, pour finir en octobre 2015 à Paris. Le lieu exact n’est pas encore dévoilé. Mais ce ne sera pas Versailles.

Manuel Moragues, à Shanghai

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Bâtiment Travaux publics

Escabeau isolant Pro Intensif

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Levage Electricité Confirmé (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 24/01/2023 - CDI - Castres

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

31 - Colomiers

Maîtrise d'oeuvre pour le projet d'aménagement paysager de la cour de l'école élémentaire Jules-Ferry

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS