Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sagemcom se déploie dans les compteurs

,

Publié le

Après Gazpar, Linky. Sagemcom devient un fournisseur clé des compteurs communicants. Un succès qui conforte sa stratégie de développement sur ce marché en pleine expansion.

Sagemcom se déploie dans les compteurs

« Nous sommes retenus par ERDF pour la fourniture du compteur Linky ! » Patrick Sévian, le président de Sagemcom, ne cache pas sa joie. Le fabricant de produits communicants s’arroge une part significative du premier appel d’offres : 1 des 3 millions de compteurs intelligents à déployer d’ici à 2017. Un succès qui conforte sa position de leader européen du comptage intelligent et valide son projet de reconversion de son usine de Dinan (Côtes-d’Armor).

C’est le second marché d’envergure remporté par l’ex-Sagem Communications en France dans le comptage communicant. Début 2014, Sagemcom a été sélectionné par GRDF pour fournir 4,7 millions de compteurs Gazpar sur les 11 millions d’appareils que le distributeur de gaz prévoit de déployer entre 2015 et 2019. En entrant aussi sur le marché du Linky, il atteint des volumes suffisants pour justifier le lancement d’une production en France.

Un axe stratégique

D’autant que le compteur se caractérise par une longue durée de vie. « Son développement s’écoule sur environ trois ans, explique Patrick Sévian. Mais une fois lancé en production, c’est le même produit qui va être livré sur une période supérieure à cinq ans. Il est donc possible d’en automatiser la fabrication pour que sa production soit réalisée en France. » L’usine de Dinan emploie 30 personnes dans la fabrication de consommables pour fax. Une activité appelée à s’éteindre à la fin de 2015, pour laisser la place à la fabrication des compteurs Gazpar et Linky. La reconversion représente un investissement de 5 millions d’euros. La production de compteurs devrait démarrer avec 50 000 pièces en 2015, puis atteindre 2 millions d’unités en 2017. L’effectif pourrait passer à 140 personnes en 2018.

Présent dans le comptage depuis vingt-cinq ans, Sagemcom a pris la vague des compteurs communicants en 2009, au point d’en faire un axe stratégique de son développement. « La communication est notre métier et le dénominateur commun de nos produits, rappelle Patrick Sévian. Elle repose sur notre expertise historique dans les télécoms. C’est un atout important que nos concurrents n’ont pas et que nous voulons apporter aux distributeurs d’eau, de gaz et d’électricité. » L’effort de R & D consenti ici témoigne de cette priorité. Il atteint 12,5 % des revenus en comptage, contre 6,5 % pour l’ensemble des activités.

Les résultats sont au rendez-vous. Avec 3,5 millions de compteurs livrés pour 200 millions d’euros de revenus en 2013, Sagemcom revendique déjà le leadership en Europe, avec 25 % du marché. L’objectif est de doubler le volume de production et d’atteindre 300 millions d’euros en 2017. De quoi compenser l’effondrement de l’activité bureautique (fax, copieurs, impression…), passée de 300 millions d’euros en 2008 à 20 millions en 2013. Les perspectives s’annoncent alléchantes. Selon les prévisions du cabinet Navigant Research, les ventes de compteurs communicants dans le monde devraient atteindre 94 millions d’unités en 2014 et 116 millions en 2023. Pas question toutefois de se lancer dans une course effrénée à la croissance. « Nous privilégions plutôt la profitabilité en maintenant une rentabilité de 5 % à 6 % », confie Patrick Sévian.

Une vitrine unique

Fabriqués principalement en Tunisie, les compteurs s’adressent à des utilities en Allemagne, en Espagne, en Pologne, aux Pays-Bas… Le marché est exclusivement à l’international. C’est l’opposé du cheminement suivi par les box internet et les décodeurs, qui représentent environ 80 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Cette activité a mûri en France avant d’être exportée. « Merci à la France d’avoir été en avance sur ce marché du haut débit, entonne Patrick Sévian. Cela nous a permis de nous développer plus vite que nos concurrents étrangers et de disposer de meilleures armes pour réussir ensuite à l’international. » Sagemcom revendique la première place en Europe et la quatrième mondiale avec 10 % à 12 % du marché, derrière l’américain Arris Motorola, le britannique Pace et le français Technicolor. Les produits se caractérisent par un cycle rapide de développement (six à neuf mois) et de renouvellement (un à cinq ans) qui les rend difficiles à produire en France. C’est pourquoi ils sont fabriqués en partie dans les usines de Sagemcom en Tunisie et au Brésil, et pour le reste par des sous-traitants en Chine.

Sagemcom espère enclencher le même cercle vertueux dans le comptage communicant. Avec le lancement de Gazpar et de Linky, la France lui offre une vitrine unique par l’ampleur du déploiement et le niveau technologique requis. Patrick Sévian mise sur cette aventure industrielle pour faire franchir à son entreprise une étape : grandir en France pour amplifier ensuite son succès à l’international. 

 


 

 

De la mécanique à l’électronique communicante

 

1924 Naissance de Sagem dans les outillages pour machines-outils

2005 Création de Safran par fusion de Sagem et du fabricant de moteurs d’avion Snecma

2008 Sortie de Sagem Communications par LMBO avec le fonds d’investissement américain Gores

2009 Sagem Communications change de nom et devient Sagemcom.

2011 Second LMBO avec le fonds d’investissement américain Carlyle

Un champion européen

Effectif 4 200 salariés, dont 1 000 en France

Chiffre d’affaires 1,2 milliard d’euros en 2013, dont 70 % à l’international

R & D 1 000 personnes, dont 500 en France

Terminaux vendus 22 millions en 2013

Source :  Sagemcom

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle