Saft réduit ses ambitions et lance un rachat d'actions

PARIS (Reuters) - Saft a annoncé lundi réduire de moitié sa prévision de croissance à moyen terme, prévoyant en outre un point de marge de moins qu'auparavant, en raison de perspectives assombries par la conjoncture mondiale.

Partager

Le fournisseur des batteries de haute technologie gagne toutefois 2,39% à 26,59 euros vers 10h15, donnant une capitalisation de quelque 730 millions, le groupe lançant un programme de rachat d'actions pouvant atteindre 60 millions d'euros au cours des 12 mois à venir.

Saft vise aussi la distribution de 40 à 50% de son résultat net sous forme de dividendes annuels.

Le groupe prévoit désormais un taux de croissance de 4%, soit, en 2019, un chiffre d'affaires de plus de 900 millions d'euros et une marge brute d'exploitation (Ebitda) supérieure à 16%.

Il y a un an à peine, le groupe avait annoncé lors d'une journée investisseurs un objectif de croissance de 8-10% et une marge Ebitda au-dessus de 17% à horizon 2018.

"Le diagnostic était trop optimiste", a déclaré Ghislain Lescuyer, nouveau président du directoire nommé en mars dernier, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion de la présentation du plan "Power 2020".

Saft pâtit en particulier de la réduction des investissements dans le secteur pétrolier, qui l'avait déjà amené fin octobre à réviser ses prévisions pour 2015.

Le groupe anticipe également sur la période 2015-2019 un ratio cash-flow libre/Ebitda moyen d'environ 40%, grâce à des investissements industriels stables représentant environ 5 à 6% du chiffre d'affaires.

D’ici 2019, Saft réduira ses coûts d'achat des matières premières de 4 à 5%, abaissera ses coûts totaux de fabrication de 5 à 6% et améliorera la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

Saft a pour clients les fournisseurs d'infrastructures industrielles, de transports, d'électronique civile et militaire et ses batteries lithium-ion servent pour le stockage de l’énergie, les réseaux de télécommunications, les véhicules, la marine, l’espace et la défense.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS