Safran vise 15 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2015

Lors de son assemblée générale, le groupe a précisé qu’il visait une rentabilité opérationnelle de 15%. L’équipementier va également accélérer ses investissements en R&D.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Safran vise 15 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2015

15, c’est le nouveau chiffre magique de Safran : à l’horizon 2015, l’équipementier aéronautique vise un chiffre d’affaires d’environ 15 milliards d’euros et une rentabilité opérationnelle de 15%. En 2012, les ventes du groupe s’étaient élevées à 13,6 milliards d’euros déjà en augmentation de 15,5%. "La demande du marché n’a jamais été aussi élevée. Safran bénéfice de la poursuite de la montée en cadence des programmes aéronautiques", explique le PDG Jean-Paul Herteman, à ses actionnaires réunis en assemblée général au CNIT de la Défense, le mardi 28 mai.

Les ambitions du groupe reposent principalement sur son nouveau best-seller : le moteur Leap, qui va succéder au CFM56 qui équipe les avions les plus vendus dans le monde : les Airbus A320 et les Boeing 737. Avant même d’être produit, le Leap a déjà été commandé à plus de 4 650 exemplaires! Les premières livraisons interviendront en 2016. Au total, plus de 10 000 moteurs pour monocouloirs (Leap et CFM56) ont été commandés, options incluses. Concernant son nouveau moteur pour les jets d’affaires, le Silvercrest, le dirigeant a précisé qu’un nouveau client pourrait se déclarer prochainement. Il devrait s’agir de Dassault Aviation qui doit dévoiler son futur avion d’affaires à l’occasion du salon de Las Vegas en octobre prochain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Safran ne s’endort pas sur ses lauriers. Pour cela, l’équipementier compte poursuivre ses investissements. Il va consacrer 1,8 milliards d’euros en recherche et développement dont les deux tiers sont autofinancés et un un tiers financé par ses clients. Soit un effort sur fonds propres destiné à la R&D équivalent à 8,1% de son chiffre d’affaires, un niveau record. Ses investissements vont permettre essentiellement l’accélération du développement du Leap, celui de nouvelles applications pour le moteur Silvercrest mais également sur de nouvelles turbines d’hélicoptères Arrano qui équiperont le futur appareil X4 d’Eurocopter. Safran n’a cessé d’augmenter ses dépenses R&D : 1,6 milliard d’euros en 2012, contre moins d’1,3 milliard en 2010 et à peine plus d’un milliard en 2009. Résultat : "Nous sommes le troisième déposant français de brevets et pourtant nous nous situons entre la 20eme et le 25eme rang des sociétés du CAC 40 par la taille" s’est félicité Jean-Paul Herteman. Le groupe a déposé l’an dernier 750 brevets.

AG oblige, le PDG n’a pas oublié de faire plaisir à ses actionnaires plus focalisés sur le court terme. Safran va leur distribuer environ 400 millions d’euros de dividendes contre 256 millions l’an dernier.

Hassan Meddah

Hassan Meddah Journaliste défense, spatial et cybersécurité

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS