Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Safran porté par les grands projets

Olivier James , , , ,

Publié le

Le groupe Safran a présenté ses résultats annuels le 20 février. Les indicateurs sont bien orientés, grâce à la multiplication des grands projets industriels.

Safran porté par les grands projets © Rémy Poinot / Creative Center

Satisfait. Jean-Paul Herteman, le PDG de Safran a dévoilé ce jeudi 20 février des résultats annuels bien orientés. Le chiffre d’affaires augmente de 8,4%, pour s’établir en 2013 à 14,7 milliards d’euros. Le résultat net quant à lui progresse de 22%, à 1,2 milliard d’euros. Le taux d’endettement, qui a légèrement augmenté, représente 16% des capitaux propres et atteint un niveau d’un peu plus d’un milliard d’euros. Une bonne santé qui s’explique par le succès de plusieurs grands programmes industriels dans presque toutes les branches de Safran (propulsion, équipements, défense et sécurité).

C’est bien l’activité de motoriste qui génère toujours le plus de chiffre d’affaires (7,8 milliards d’euros en hausse de 11,2%). "Cette activité connaît une belle dynamique", résume Jean-Paul Herteman. Et de citer le nouveau moteur Leap "qui a déjà eu près de 6000 commandes" et qui détiendrait d’ores et déjà 70% de parts de marché sur les futurs avions moyen-courriers. Jean-Paul Herteman a précisé également que le CFM 56 "continuait de bien se vendre avec 1300 ventes en 2013". Quant au Silvercrest, dédié à l’aviation d’affaires, il pourrait se vendre à 4000 exemplaires sur les trente prochaines années .Dynamisme également du côté des systèmes propulsifs pour hélicoptères avec trois programmes en cours : l’Arrius 2R (collaboration entre Turbomeca et Bell), l’Arrano et l’Ardiden 3C et 3G (collaborations avec le russe Kamov et le chinois Avic Engines).

La Défense résiste

Deuxième branche la plus importante en chiffre d’affaires : les équipements (4,1 milliards d’euros en hausse de 11,6%). Une activité qui regroupe en particulier l’un des principaux paris industriels de Safran : l’avion plus électrique, autrement dit les technologies permettant peu à peu de remplacer les technologies classiques (pneumatiques, hydrauliques et mécaniques). L’année 2013 aura vu l’intégration des activités de Goodrich Electrical Power puis le regroupement des activités électriques au sein de Labinal Power System, l’acquisition d’une partie d’Eaton Aerospace dans la districution électrique embarquée) et enfin l’accord entre EGTS (partenarait Safran-Honeywell) avec Airbus pour le développement du taxiage électrique.

"L’activité Défense résiste bien en dépit des conduites budgétaires menées en Europe et aux Etats-Unis", a ensuite précisé Jean-Paul Herteman. Le PDG a cité des pays et zones émergentes qui tirent aujourd’hui les volumes de croissance les plus importants : les pays du Golfe Persique, l’Inde, la Russie et l’Amérique Latine. Le chiffre d’affaires de la branche Défense s’est élevé en 2013 à 1,2 milliard d’euros (en baisse de 2,8%). L’année a été marquée par la signature d’un programme d’études amont avec le ministère de la Défense français pour le développement d’une boule optronique aéroportée de quatrième génération (système de capteurs embarqués).

La sécurité à la peine

Seule branche à avoir connu une année plus difficile : la sécurité, troisième en importance du chiffre d’affaires (1,5 milliard d’euros en baisse de 2,8%). "L’activité a été contrastée", a reconnu Jean-Paul Herteman. Le PDG a d’ailleurs évoqué des contrats ratés en 2013 dans cette branche. Malgré tout, Morpho a déjà livrée en 2013 un million de cartes d’identités et de passeports électroniques au Chili et a été sélectionné en Albanie pour poursuivre la fourniture de services de gestion d’identité.

Autre fait notable pour 2013 : la diminution de la part de l’Etat dans l’actionnariat, passée de 30,2% en 2012 à 22,4% aujourd’hui. De quoi augmenter la part flottante du capital, qui atteint le niveau de 62,8%. Jean-Paul Herteman a également tenu à mettre en avant la création de valeur du groupe en France ces dernières années. Safran a créé 3700 emplois nets en France entre 2007 et 2013 et 8900 dans le monde. Sur la même période, les investissements industriels se sont élevés à 1,7 milliard d’euros en France, et 2,7 milliards d’euros dans le monde.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle