Quotidien des Usines

Safran investit plus de 5 millions d’euros dans deux nouvelles lignes pour le moteur Leap

Olivier James , , , ,

Publié le , mis à jour le 19/06/2015 À 16H26

Snecma va mettre en place deux nouvelles lignes d’assemblage sur son site de Villaroche (Seine-et-Marne) pour tenir les cadences de production de son moteur Leap,

Safran investit plus de 5 millions d’euros dans deux nouvelles lignes pour le moteur Leap
Eric Drouin / Safran
© Eric Drouin - Safran

Il faut au-to-ma-ti-ser ! Pour parvenir à produire le moteur Leap, Snecma (groupe Safran) annonce, mardi 16 juin, à l’occasion du salon du Bourget, la mise en œuvre de deux nouvelles lignes d’assemblage sur son site historique de Villaroche/Réau (Seine-et-Marne). "Elles représentent un investissement compris entre 5 et 10 millions d’euros, précise Cédric Goubet, directeur général de la division moteurs civils chez Snecma. Depuis le début du lancement du Leap, nous avons investi 200 millions d’euros en nouvelles capacités de production."

Pourquoi investir dans de nouvelles "pulses lines", ces lignes d’assemblage pulsées où les moteurs sont suspendus en l’air via un système de rail ? Snecma, qui produit le Leap avec General Electric dans le cadre de la société commune CFM International, doit faire face à une montée en cadence inédite dans l’histoire aéronautique. Les deux motoristes vont devoir produire 1800 moteurs par an dès 2020, ce qui revient à réaliser en quatre ans une montée en cadence équivalente à celle opérée en douze ans pour le CFM 56, le prédécesseur du Leap.

Des technologies numériques intégrées

"Les deux pulse lines actuelles du CFM56, mises en opérations en 2009, avaient permis de réduire le temps d’assemblage de 30%", rappelle Cédric Goubet. Les nouvelles pulses lines devront pouvoir produire environ 1000 moteurs par an, soit plus de 4 moteurs par jour. Snecma assemble la moitié des moteurs. Les deux lignes pourront assembler les trois versions du moteur pour chacun des trois avionneurs (Airbus, Boeing et Comac). Elles seront opérationnelles coup sur coup en janvier 2017 et début 2018. Elles intégreront, comme les deux lignes déjà existantes, des technologies numériques telles que la réalité augmentée, les outils connectés et des tablettes tactiles.

Le moteur Leap, qui dépasse les 9000 commandes et intentions d’achats, est destiné à équiper la moitié des Airbus A320neo, ainsi que tous les Boeing 737 MAX et les C919 de Comac. En 2014, Snecma a enregistré un total de 4244 commandes (1527 CFM 56 et 2717 Leap). Le marché des moteurs destiné aux monocouloirs est juteux : Safran estime que d’ici 2034, entre 40000 et 45000 moteurs seront nécessaires pour équiper les flottes de monocouloirs. Soit un marché de 600 milliards de dollars.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte