Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Safran et Boeing créent Initium Aerospace, spécialiste des auxiliaires de puissance

Olivier James , , ,

Publié le

La société commune entre Safran et Boeing annoncée en juin 2018 se dénomme Initium Aerospace. Le motoriste français cherche à étendre sa présence dans les auxiliaires de puissance.

Safran et Boeing créent Initium Aerospace, spécialiste des auxiliaires de puissance
Safran et Boeing ont dévoilé le nom de leur société commune dédiée aux auxiliaires de puissance: Initium Aerospace. bnpix / Safran

Origine, démarrage. Voilà ce que signifie le mot latin initium : Safran et Boeing s’en sont emparés pour dénommer leur société commune à 50/50 dédiée aux auxiliaires de puissance (APU), ces équipements qui fournissent l’énergie nécessaire pour démarrer les moteurs d’avions et alimenter les systèmes de bord lorsque l’appareil est au sol. Initium Aerospace sera spécialisée dans la conception d’APU ainsi que leur fabrication et les services associés. Annoncée le 4 juin 2018, la société commune basée à San Diego (Californie) a obtenu en novembre dernier les approbations des autorités réglementaires et de la concurrence.  

Cap sur les services pour Boeing

Avec cette collaboration, Boeing poursuit sa stratégie de réinternaliser un certain nombre d’équipements pour capter davantage de valeur ajoutée et tirer ses marges vers le haut. Avionique, sièges, APU… "Cela confirme la volonté de Boeing de réaliser des investissements stratégiques qui renforcent la verticalisation de ses moyens et contribuent à élargir son portefeuille de services", précise dans un communiqué Stan Deal, président-directeur général de Boeing Global Services. L’avionneur cherche à dépasser son rôle d’assembleur et à développer les très lucratives activités de service. Et en la matière, les ambitions de Boeing sont fortes : les services devront représenter 50 milliards de chiffre d’affaires dans les dix ans, contre 14 milliards de dollars à fin 2017.

Quant à Safran, Initium Aerospace pourrait servir de tremplin pour se développer dans les APU destinés aux avions commerciaux, le groupe n’étant pour l’instant présent que dans les avions militaires, les hélicoptères et les avions d’affaires. Quand Honeywell détient environ 70% de ce marché des APU, estimé à environ 2 milliards de dollars, Pratt & Whitney s’en arroge près de 25% et Safran quelque 5% seulement. Et alors même que le motoriste français possède ce savoir-faire depuis près de 60 ans, via la société toulousaine Microturbo fondée en 1961. Avec Boeing s’ouvre grand la porte de l’aviation commerciale et de ses appétissants volumes.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/02/2019 - 22h39 -

Bonsoir Ancien salarié de Safran et délégué syndicale CGT. Je souhaite bonne chance à se nouveau partenariat et souhaite des retombées sur l'emploi au niveau de la France. Cordialement
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle