Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Safran Electronics & Defense regroupe sa R&D des activités de Défense

, , , ,

Publié le

Safran Electronics & Defense a investi 35 millions d’euros pour rassembler à Eragny (Val d’Oise) toute sa R&D dans les domaines des systèmes de navigation inertielle, de guidage de missiles et des drones tactiques. Quelque 1 200 salariés travaillent dans ce pôle.

Safran Electronics & Defense regroupe sa R&D des activités de Défense © Luc Perenom

Inauguré, mercredi 5 octobre, par le Président de la République, François Hollande, le nouveau centre de Recherche & Développement de Safran Electronics & Defense à Eragny (Val d’Oise) constitue le premier pôle d’études et de recherche en Europe dans les domaines de la navigation inertielle, des systèmes guidés de précision et des drones tactiques.

La création de ce centre est née de la volonté de Sagem – aujourd’hui Safran Electronics & Defense - de concentrer en un seul lieu ses moyens de R&D jusque-là dispersés sur deux établissements du Val d’Oise : à Eragny et Argenteuil.

En préambule de l’inauguration officielle par François Hollande, Safran Electronics & Defense a indiqué que l’objectif était de rassembler des équipes travaillant déjà ensemble, de défragmenter et de donner plus de cohérence à sa R&D. Cela permet à l’entreprise d’être en capacité de mieux partager pour mieux innover dans le but d’obtenir une plus grande compétitivité.

1200 salariés dont 75 % de cadres et d’ingénieurs

Lancé en 2013, le projet a constitué à étendre les installations du site d’Eragny dans le Parc d’Activités des Bellevues. L’opération a été rendue possible par l’acquisition d’un bâtiment et la construction d’un autre édifice Au total, 35 millions d’euros ont été investis par la société pour la création de cet ensemble de bureaux, de laboratoires, de salles blanches d’une superficie totale de 35 000 mètres carrés. 1 200 salariés, dont 570 venant d’Argenteuil, y sont à l’œuvre. De effectifs composés aux trois quarts d’ingénieurs et de cadres et qui, selon l’entreprise, pourraient "atteindre 1400 personnes avec le programme SDT (Systèmes de Drones Tactiques) et les évolutions sur les autodirecteurs et le guidage".

Dans son discours inaugural Philippe Petitcolin, Directeur Général du groupe Safran, a replacé cet investissement dans la stratégie globale du groupe.

"Safran se développe et continue de renforcer sa présence en France et partout dans le monde. A Eragny nous consolidons notre activité de R&D pour être encore plus compétitifs dans des technologies de souveraineté nationale et préparer l’avenir, a-t-il déclaré. Safran démontre ici encore que la différenciation technologique est au cœur de sa stratégie. C’est elle qui lui permet de s’imposer comme acteur majeur dans tous ses métiers." Chaque année, l’établissement d’Eragny dépose une vingtaine de brevets.

Un acteur clés pour les missiles tactiques

Safran Electronics & Defense (1,275 milliard d’euros en 2015 pour 7 660 employés) est présent dans les grands programmes de la Défense nationale et notamment au travers de ses systèmes d’autodirecteurs équipant plusieurs familles de missiles. Safran est partie prenante de l’équipement du futur blindé Scorpion. De même est-il maître d’œuvre du programme AASM (Armement Air Sol Modulaire), qui équipe le Rafale depuis 2008, permettant des frappes simultanées avec une précision proche de 100 %. Un peu plus de 2 000 AASM ont été commandés pour les forces françaises.

Dans les locaux ultra-sécurisés d’Eragny, François Hollande a également eu l’occasion de se familiariser avec le domaine de la navigation inertielle dont Safran Electronics & Defense est le leader mondial. Spécialisée dans ce secteur depuis très nombreuses années, l’entreprise maîtrise tout le savoir-faire en matière de senseurs inertiels : Gyrolasers, gyroscopes à fibre optique et la nouvelle génération avec le Gyroscope résonnant hémisphérique. A Eragny, les équipes de recherche s’attellent aujourd’hui à exploiter une nouvelle rupture technologique pour développer les senseurs MEMS (Micro Electro Mechanical System). Chaque année, la filiale du groupe Safran vend quelque 1 500 centrales inertielles dont les deux tiers à l’export.

Le drone Patroller, conçu à Eragny

Enfin, à Eragny, Safran Electronics & Defense a rassemblé ses compétences historiques en matière de système de drones tactiques aujourd’hui incarnés par le drone Patroller dont quatorze exemplaires seront livrés à l’Armée de terre à partir de 2018 en remplacement des drones Sperwer, lui aussi développé par Safran.

D’une envergure de 18 mètres, le Patroller sera beaucoup plus performant. Il pourra notamment s’éloigner jusqu’à 200 km de sa station au sol et disposera d’une autonomie lui permettant de demeurer vingt heures sur site. Pouvant embarquer jusqu’à 200 kg d’équipements électroniques, le Patroller se distingue surtout par sa capacité opérationnelle. Sa boule optronique d’observation gyrostabilisée pouvant fonctionner de jour comme de nuit lui permet, par exemple, de reconnaître un armement à plus de trois kilomètres a assuré un spécialiste de ce secteur chez Safran Electronics & Defense.

Patrick Désavie en Île-de-France

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle