Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Safran change de gouvernance

, ,

Publié le

C’est la fin de la gestion duale pour le groupe Safran.

Safran change de gouvernance © DR

A l’occasion de son assemblée générale le 21 avril, l’équipementier aéronautique modifie son système de gouvernance pour faciliter le processus de décision dans un contexte économique nécessitant davantage de réactivité. La résolution actant ce changement a été adoptée à 88,78% des voix. La structure duale était héritée de la création en 2005 du groupe Safran par fusion du motoriste Snecma et de l'électronicien Sagem.

Le conseil d’administration prévu pour l’après-midi doit confier le poste de PDG à l’actuel président du directoire Jean-Paul Herteman. Sauf coup de théâtre, le président du conseil de surveillance, Francis Mer, doit devenir vice-président du conseil d’administration. Le conseil d’administration sera plus resserré qu’avant, avec 15 membres contre 18.
De nouvelles têtes y entrent, notamment Odile Desforges, directeur général adjoint chez Renault en charge des ingénieries et de la qualité et d’Élisabeth Lulin, directeur général du cabinet de conseils Paradigmes. Le conseil accueille aussi le Franco-Américain Jean-Lou Chameau, président de l’Institut californien de technologie Caltech, et l’Italien Giovanni Bisignani, président de l’Association internationale des compagnies aériennes (Iata).

Confiance

Jean-Paul Herteman a profité de l’assemblée générale pour préciser "qu’Airbus est en discussions pour vendre plusieurs centaines d’A320 Neo". Une annonce rassurante pour l’équipementier et son moteur CFM. En effet, pour ce type d’appareils, les compagnies aériennes ont le choix entre la motorisation LEAP-X de la coentreprise de Snecma (Safran) et de General Electric et celle de l'américain Pratt & Whitney. "Notre concurrent motoriste a remporté trois commandes, ça ne préjuge en rien des parts de marchés finales", rassure le patron de Safran.

Le groupe Safran prévoit une année 2011 marquée par une hausse de son résultat opérationnel courant au moins égale à celle de 20% enregistrée en 2010. Son chiffre d’affaires devrait croître de 5% au moins. "Nous sommes désormais sortis de l'incertitude qui avait suivi la fusion puis la crise financière", a déclaré Jean-Paul Herteman aux actionnaires, faisant référence au rapprochement de Snecma et Sagem à l'origine de la création en 2005.

L’Etat détient 30% du capital de Safran et quatre postes d’administrateurs.

Fini avec Zodiac

Le groupe français a définitivement abandonné tout projet d’acquisition de Zodiac Aerospace. Et ce, malgré la possibilité offerte au groupe de lancer une offre publique d’achat à partir du mois de mai. Zodiac avait été convoité par Safran l'an dernier mais a repoussé toute proposition de rapprochement.
Safran avait renoncé officiellement à déposer une OPA en novembre, après avoir été contraint de clarifier sa position à la demande de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Jean-Paul Herteman n’a pour autant pas caché qu’il menait « des discussions avec différents acteurs en matière de coopération technologique »



 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle