Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Safran, Areva, Air Liquide, DCNS... les premières vitrines françaises de l’usine du futur

Frédéric Parisot , , ,

Publié le

Parmi les objectifs du programme Usine du futur, le 34e plan du projet de reconquête industrielle du gouvernement, figure la création d’une série de projets pilotes. Ils sont destinés à devenir des vitrines du savoir-faire français en matière d’usines du futur.

Safran, Areva, Air Liquide, DCNS... les premières vitrines françaises de l’usine du futur © D.R.

"Le dossier a été validé dans son intégralité par le gouvernement, et aujourd’hui le programme Usine du futur avance bien", se félicite Stanislas Le Chevalier, chef de projet Stratégie industrielle chez Fives, en charge du pilotage opérationnel du 34e plan. Accompagné d’Olivier Leteurtre, qui pilote également le plan côté Dassault Systèmes, il a présenté les grandes lignes du projet à l’occasion des journées Advanced Manufacturing Meetings, qui se sont tenues à Clermont-Ferrand les 24 et 25 juin dernier.

Pour chacun des grands thèmes du plan (place de l’homme dans l’usine, matériaux de demain, outils numériques et nouveaux procédés de fabrication), Fives et Dassault Systèmes ont identifié les technologies qui existent et celles qui restent à développer.

"Chaque technologie à développer donnera lieu à des projets de R&D, et celles qui existent déjà seront mises en œuvre dans des usines pilotes, destinées à devenir des vitrines du savoir-faire français en matière d’usine du futur", expose Stanislas Le Chevalier, avant de dévoiler la feuille de route de ce 34e plan.

Sept vitrines en 2015 et 11 en 2016

Une première vague de financements sera lancée courant 2014, pour sept projets qui démarreront avant 2015. Ainsi, Safran travaillera sur la technologie MIM (moulage par injection de métal) et Areva Wind développera son projet de fabrication d’éoliennes off-shore. Sur la question de la place de l’homme dans les usines, Air Liquide inaugurera une nouvelle unité de conditionnement de bouteilles de gaz liquide et DCNS se verra subventionné pour un projet dans ses chantiers navals de Bretagne.

Côté matériaux composites, Daher déploiera une ligne flexible et automatisée pour pièces aéronautiques de petites dimensions, et PSA mettra en œuvre une nouvelle ligne de production dans le cadre de son projet de carrosseries Excelcar. Enfin, le groupe agroalimentaire Triballat Noyal mettra en place un programme 5E (Efficacité énergétique et empreinte environnementale des entreprises).

La seconde vague portera sur 11 autres projets. Si le calendrier n’est pas encore définitif, on sait d’ores et déjà que ces projets recevront leurs financements en 2015 pour des lancements en 2016. Parmi ceux-ci, une ligne de production centrée sur l’homme dans l’usine Renault de Flins, et d’autres pilotes chez Lafarge, Solvay, Michelin, Seb, Valeo, Technip, Emin Leydier ou encore Enersens. Et une troisième vague est également prévue, pour des projets qui seront identifiés en 2015, financés en 2016 et lancés en 2017.

Un volet PME et ETI

En parallèle de ces vitrines technologiques, des projets de R&D seront lancés dans six domaines : l’impression 3D, le contrôle non-destructif, la robotique industrielle, la virtualisation, les matériaux composites et la place de l’homme dans les usines. Ces derniers seront pilotés par le CEA et des industriels comme Stäubli, le groupe Gorgé, ainsi que Fives et Dassault Systèmes.

Rappelons enfin qu’au-delà de ces projets, le plan 34 comporte un volet important sur l’accompagnement des PME et ETI. "Le gouvernement a débloqué 1 milliard d’euros pour des programmes de diagnostic et de formation à l’excellence industrielle portant sur 2000 PME", rappelle Olivier Deteurtre de Dassault Systèmes. Une somme qui servira également au financement d’équipements favorisant la compétitivité et l’efficacité énergétique des entreprises.

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle