Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

SaaS : Sun s'offre le belge Q-Layer

,

Publié le

Deux mois après la création d'une entité spécialisée dans les services à la demande ou dans les nuages, le constructeur s'offre des outils pour l'automatisation du déploiement et de l'administration desdits « clouds ».

SaaS : Sun s'offre le belge Q-Layer

Après IBM, c'est au tour de Sun Microsystems de se renforcer dans les services en ligne. En perte, le constructeur de serveurs - qui table en partie sur une nouvelle entité « Cloud Computing & Developer Platforms » pour revenir à la croissance - vient d'annoncer le rachat de Q-Layer, un petit éditeur belge intervenant « dans les nuages ». Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Virtual Private DataCenter

Créée en 2005, la société Q-Layer - environ 25 salariés - est basée à Lochristi, près de Gand, où elle demeurera une fois intégrée à la division « Cloud » de Sun. A l'appui des technologies de virtualisation, elle offre une solution, baptisée Q-layer VPDC (pour « Virtual Private DataCenter »), permettant aux entreprises de personnaliser leur propre centre d'hébergement en ligne. Les sociétés ont la possibilité de définir les serveurs, les espaces de stockage, les applications et la bande passante utilisés pour ces « datacenters » virtuels. Les ressources leur étant pour l'heure facturées en fonction de la bande passante et des espaces de stockage consommés.

Q-Layer offre aussi NephOS, une plate-forme de modélisation de « datacenter » virtuel. Elle comprend trois éléments principaux : un langage unifié pour créer des scripts intéropérables avec les principaux environnements (Windows, Linux ou Solaris), un système de modélisation du centre d'hébergement et une couche d'abstraction (DAL ou « Data Center Abstraction Layer). Cette dernière permet d'automatiser et d'orchestrer les opérations sur les centres d'hébergement en s'émancipant des liens directs avec les équipements physiques.

Comme pour IBM, les objectifs de Sun sont clairs. Le constructeur entend aider les entreprises à migrer et à administrer leurs applications professionnelles dans les nuages. Reste à voir si les professionnels sont déjà prêts à envoyer dans les cieux leurs solutions métiers.

Christophe Dutheil

A lire aussi :

IBM veut conseiller les entreprises sur le SaaS
Sun Microsystems taille à son tour dans ses effectifs

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle