Saab gagne un sursis

Une cour d'appel a finalement accordé mercredi à Saab la protection contre la faillite. Les dirigeants du contructeur suédois vont pouvoir restructurer l'entreprise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Saab gagne un sursis

Saab n'a pas encore disparu. La cour d'appel de Vänersborg a invalidé le jugement du 8 septembre dernier, qui annonçait une mise en faillite à court terme pour le constructeur.

En sévères difficultés depuis plusieurs mois, Saab n'arrive plus à payer les salaires de ses employés régulièrement. Trois syndicats du constructeur ont demandé sa mise en faillite, pour que les actifs de la société soient utilisés pour régler ces salaires impayés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La direction s'est défendu en présentant un plan de réorganisation, censé sauver l'entreprise. Pour pouvoir appliquer ce projet, ils ont demandé la protection contre la faillite, une possibilité du droit suédois. Le tribunal de première instance leur a refusé, expliquant qu'il "n'y avait pas suffisamment de raisons de penser qu'une restructuration de l'entreprise fonctionnerait".

Mais mercredi, la cour d'appel a estimé que le premier tribunal ne disposait pas de suffisamment d'informations. "La cour d'appel considère qu'une enquête plus poussée pourrait démontrer qu'il existe une possibilité de réorganisation réussie", précise le jugement.

La cour a donné à Saab "trois mois à partir de la présente décision" pour se réorganiser, laissant la porte ouverte à une prolongation de ce délai.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS