Quotidien des Usines

S20 s’invente un avenir hors FagorBrandt

, ,

Publié le

Avec la nouvelle machine à café à dosettes de Malongo, le fabricant vendéen d’électroménager S20 entame une diversification de son activité à La Roche-sur-Yon (Vendée) avec, pour objectif, de s’affranchir de son ancien propriétaire FagorBrandt.

S20 s’invente un avenir hors FagorBrandt
De gauche à droite, Jean-Pierre Blanc, directeur général de Malongo, et Philippe Boudard, directeur général de S20, devant la ligne de production dédiée à la nouvelle machine express Ek’Oh.
© S20

Jean-Pierre Blanc, directeur général de Malongo, s’est rendu mercredi 13 avril dans l’usine de S20 à La Roche-sur-Yon (Vendée) à qui le torréfacteur français a confié la fabrication de sa nouvelle machine expresso, Ek’Oh. Quelque 20 000 unités seront assemblées en 2016 sur la ligne de production dédiée, un contrat qui représentera un quart du chiffre d’affaires de la société, de 103 salariés permanents, attendu à 16 millions d’euros.

Ce marché illustre le nouvel avenir que s’invente S20, ex FagorBrandt désormais baptisé Brandt France, depuis sa cession à la barre du tribunal de commerce en avril 2014. Il marque aussi l’entrée du spécialiste du gros électroménager, traditionnellement tourné vers les lave-linge et autres lave-vaisselle, sur le créneau du petit électroménager. Et le profil de son nouveau client, acteur de l'agriculture biologique et du commerce équitable, constitue une sorte de clin d’œil symbolique pour une entreprise qui a failli disparaître sous les coups de boutoir de la mondialisation.

Diversification de production à venir

"Nous étions à la recherche d’un partenaire capable de fabriquer en France, à des coûts raisonnables, notre machine aux contraintes techniques plus grandes que par le passé, explique Jean-Pierre Blanc. Il s’agit notamment de pouvoir la monter et démonter facilement, notamment en cas de réparation." D’autres futures machines de Malongo, qui en vend chaque année entre 100 000 et 120 000, pourraient à l’avenir être confiées à la PME vendéenne.

"Ce projet en appelle d’autres que nous pourrons bientôt annoncer, assure Philippe Boudard, directeur général de S20. Il illustre nos compétences qui, au-delà de l’assemblage, fait appel à notre laboratoire, notre bureau d’études, etc." Des contacts ont été ainsi noués dans le BTP, les objets connectés, etc. Autre piste : le développement de produits propres hors de l’électroménager. Le projet le plus abouti porte sur une armoire de séchage destinée aux vêtements professionnels. Enfin, les pièces de rechange constituent l’autre priorité.

Jacques Le Brigand

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte