S&P évoque un risque à moyen terme sur la note AAA de la France

PARIS (Reuters) - L'agence de notation Standard and Poor's pourrait remettre en cause la note "triple A" de la France à l'horion 2020 si celle-ci n'amplifie pas la réduction de ses déficits et ne mène pas de nouvelles réformes de la Sécurité sociale.

Partager

Dans une étude sur le vieillissement de la population publiée vendredi, S&P souligne en revanche que le AAA pourrait être maintenu jusqu'en 2050 si la France parvient à équilibrer ses comptes publics en 2016, toutes choses égales par ailleurs.

La note AAA accordée à la France par les trois principales agences de notation internationales lui permet d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés financiers pour couvrir ses déficits et refinancer sa dette publique.

"Si les autorités françaises ne poursuivent pas la réforme du système de retraites, ne continuent pas de modifier le système de Sécurité sociale et ne consolident pas la situation budgétaire face à la hausse des dépenses de santé et de retraites, il est peu probable que Standard and Poor's maintienne sa note AAA", lit-on dans cette étude.

Les auteurs jugent toutefois peu probable que les facteurs démographiques et le vieillissement affectent la note de la France dans les trois à cinq prochaines années.

Ils expliquent que sa démographie assure à la France une situation relativement favorable par rapport à d'autres pays et que la récente réforme des retraites devrait contribuer à alléger le fardeau budgétaire à court terme.

Mais en l'absence de progrès supplémentaires, la situation des finances publiques de la France serait plus proche de celle d'un pays noté AA en 2020, d'un A en 2025, d'un BBB en 2030 et d'un pays noté en catégorie spéculative avant 2040, dit l'étude.

Les auteurs pensent que le gouvernement français poursuivra dans la voie de la réduction du déficit public, qu'il prévoit pour l'instant de réduire à 5,7% du produit intérieur brut fin 2011, 4,6% fin 2012, 3,0% fin 2013 et 2,0% fin 2014.

"Si la France équilibrait son budget en 2016, l'amélioration de l'endettement net du pays serait suffisante pour que nous maintenions notre note AAA presque jusqu'à 2050 (toutes choses égales par ailleurs)", écrivent-ils.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS