S&P DJI retire à son tour des sociétés chinoises de ses indices

(Reuters) - S&P Dow Jones Indices (S&P DJI) a annoncé jeudi le retrait d'entreprises chinoises de ses indices après la signature par Donald Trump d'une loi visant à exclure de la Bourse les sociétés chinoises ne se conformant pas aux règles américaines en matière d'audit.
Partager
S&P DJI retire à son tour des sociétés chinoises de ses indices
S&P Dow Jones Indices (S&P DJI) a annoncé jeudi le retrait d'entreprises chinoises de ses indices après la signature par Donald Trump d'une loi visant à exclure de la Bourse les sociétés chinoises ne se conformant pas aux règles américaines en matière d'audit. /Photo prise le 9 novembre 2020/REUTERS/Aly Song

La division du groupe américain spécialisé dans l'information et l'analyse financière S&P Global a précisé qu'elle supprimerait d'ici le 21 décembre de tous ses indices les actions A et H et les ADR de 10 sociétés, dont Hikvision et Semiconductor Manufacturing International.

S&P DJI va également retirer d'ici le 1er janvier de ses indices obligataires 11 titres émis par des sociétés chinoises.

Hikvision et SMIC n'ont pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaires.

"L'ordre (signé par Donald Trump) (...) peut avoir un impact sur la capacité des acteurs du marché à reproduire les indices S&P DJI Equity et Fixed Income intégrant les titres concernés", a prévenu S&P DJI dans un communiqué.

Kiyoshi Ishigane, gérant de fonds chez Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management à Tokyo, a estimé que les fonds suivant les indices S&P "devront vendre" car "cela va au-delà des changements annuels de routine des noms sur l'indice".

"Dès que les fonds passifs commenceront à vendre, les fonds actifs seront poussés à faire de même", a-t-il ajouté.

La décision de S&P DJI suit celle du fournisseur d'indices FTSE Russell qui a annoncé la semaine dernière le retrait de huit entreprises chinoises de ses produits pour se conformer au décret américain interdisant aux investisseurs américains d'acheter des titres d'entreprises figurant sur la "liste noire" de Washington à compter de novembre 2021.

(Shubham Kalia à Bangalore, Andrew Galbraith à Shanghai et Stanley White à Tokyo; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS